N°73 - juin 2006

Responsable : C. Chastagner (U. Paul Valéry, Montpellier
III)
ISSN : 1261-1913

Compte rendu de l’assemblée générale
de l’AFEA du samedi 27 mai 2006

La séance est ouverte à 9 heures 30 par Catherine
Collomp, Présidente de l’AFEA.
Catherine Collomp, remercie l’Université du Mans
pour son accueil, les organisatrices scientifiques et les organisateurs
locaux pour leur travail et leur dévouement, et se réjouit
d’un congrès dont le programme est prometteur. Elle
remercie également les services culturels de l’Ambassade
des Etats-Unis pour leur soutien et la Commission franco-américaine
pour son soutien et la présence de son Directeur, Monsieur
Arnaud Roujou de Boubée.

1. Site de l’AFEA
Nathalie Caron, Secrétaire adjointe responsable du site
de l’association fait une présentation détaillée
sur écran de l’apparence et du fonctionnement du
nouveau site Internet de l’association, dont la conception
a été confiée à une infographe professionnelle.
Ce nouveau site devrait être opérationnel dès
septembre 2006.
Elle appelle les adhérents à lui communiquer l’adresse
postale et électronique de leur établissement et
de leurs centres et équipes de recherche, afin qu’elle
puisse en faire figurer le lien sur le site de l’AFEA.
Elle informe également l’assemblée générale
du fait que toute information professionnelle transmise sur la
messagerie électronique de l’association est désormais
mise en ligne sur le site (à l’exception des éléments
d’identification personnelle), sauf s’il est expressément
demandé qu’elle ne soit pas répercutée
sur le site.

2. Base de données bibliographiques
Pierre Gervais, membre du Bureau responsable de l’élaboration
d’une base de données bibliographiques des études
américaines en France, explique qu’elle concerne
tous les ouvrages des personnes figurant à l’annuaire
de l’AFEA qui sont présents sur le catalogue de
la Bibliothèque Nationale de France. Il annonce avoir
en projet le recensement des ouvrages co-publiés avec
des auteurs non membres de l’AFEA, ainsi que des tables
des matières des numéros de revues à thématique
américaniste.
Ce travail s’avérant trop lourd pour une personne
seule et bénévole, Pierre Gervais propose de rechercher
les moyens légaux de rémunérer un-e collaborateur/trice
qui pourrait effectuer le travail de saisie. Il suggère
qu’un-e doctorant-e sélectionné-e sur critères
sociaux et de mérite pourrait par exemple bénéficier
d’une allocation pendant une durée déterminée.

3. Bourses de la SAES et de l’AFEA
Christine Raguet, Vice-présidente chargée de l’attribution
de ces bourses, annonce que treize bourses de Doctorat ont été accordées,
dont huit en études américaines, pour un total
de 13.000 €. Le montant minimal accordé est de 750 € (plus
300 € pour les projets nécessitant un voyage lointain
et 180 € pour les meilleurs dossiers). Huit bourses d’HDR
ont été accordées, la somme globale ayant été simplement
divisée par huit.
Le jury propose désormais sur les sites web un budget
type afin d’aider les candidats à mieux présenter
leur demande de soutien financier. Elle souligne en outre que
les dossiers d’HDR sont souvent trop peu explicites ou
détaillés.
Elle propose que l’AFEA s’associe à la décision
votée par la SAES, selon laquelle il faut, pour qu’un
dossier soit recevable, que le/la candidat-e ou son/sa directeur/trice
de recherche soit membre de la SAES ou de l’AFEA. L’assemblée
générale prend un vote à main levée
et approuve la proposition à l’unanimité.

4. Situation des revues
Transatlantica :
Pascale Antolin se retirant de son poste de Rédactrice
en chef (littérature) de Transatlantica, Véronique
Béghain, Maître de Conférences à l’Université Bordeaux
III, qui assure l’intérim, est candidate à sa
succession. Elle présente son parcours et ses projets,
mettant notamment en évidence son intérêt
pour la traduction et sa volonté d’ouvrir la revue à des
rencontres avec les écrivains, mais aussi à l’intégration
de fichiers sonores. Elle est élue à l’issue
d’un scrutin à bulletin secret (69 voix pour, 2
bulletins blancs).
Catherine Collomp informe l’assemblée générale
du procès pour diffamation intenté à l’AFEA
par l’auteur d’un ouvrage dont un compte rendu critique
a été publié dans Transatlantica.
Cet ouvrage sur Arthur Miller avait été volontairement
soumis par son auteur pour une recension ; un droit de réponse
lui avait été accordé, ainsi qu’à l’auteur
du compte-rendu Trudy Bolter ; ces deux réponses très
explicites sont toujours en ligne sur Transatlantica.
Un jugement favorable à l’AFEA établissant
qu’il n’y avait pas diffamation a été rendu
le 2 mai 2006, l’auteur a cependant décidé de
faire appel.

European Journal of American Studies :
Marc Chénetier présente la nouvelle revue électronique
de la European Association of American Studies (EAAS), le European
Journal of American Studies
(EJAS), dont l’appel à contribution
pour le prochain numéro a été diffusé et
figure sur le site de l’AFEA. La revue fonctionne sur le
principe de deux dossiers thématiques annuels, les articles
individuels étant acceptés et pouvant être
publiés entre deux numéros. Voir : http://ejas.revues.org/

Revue Française d’Etudes Américaines
 :

Concernant la Revue Française d’Etudes Américaines (RFEA),
Catherine Collomp fait état du courrier envoyé aux
abonnés par les Editions Belin, les informant de la mise
en ligne de la RFEA sur le portail CAIRN et du surcoût
de 10 € annuels pour l’accès en ligne aux numéros
récents. Elle invite les membres de l’association à ne
pas répondre individuellement à cette lettre,
le Bureau de l’AFEA devant effectuer une démarche
collective auprès de Belin, puisque c’est l’AFEA
qui abonne ses membres à la RFEA.
Divina Frau-Meigs, Rédactrice en chef (civilisation) de
la RFEA demande aux adhérents d’aller vérifier
sur le portail CAIRN l’exactitude des articles qui y sont
mis en ligne – en particulier l’adéquation
du nom d’auteur, du titre de l’article et du numéro
du dossier. Voir : http://www.cairn.info/revue.php?ID_REVUE=RFEA
Catherine Collomp remercie chaleureusement les deux rédactrices
en chef de la RFEA, Divina Frau-Meigs et Françoise Sammarcelli,
dont le deuxième mandat prend fin. Elles ont assuré leur
tâche avec dévouement et talent pendant six ans
et ont permis à la revue de beaucoup progresser, notamment
en clarté grâce au système des mots-clés.
Elle leur exprime toute la gratitude de l’association.
Françoise Sammarcelli remercie à son tour l’AFEA
qui fait vivre la revue, le comité de rédaction,
ainsi que tous les experts anonymes qui ont permis l’évaluation
des articles soumis.
Mathieu Duplay, Professeur de littérature américaine à l’Université Lille
III, et Pap Ndiaye, Maître de Conférences en histoire
américaine à l’Ecole des Hautes Etudes en
Sciences Sociales (EHESS), sont candidats aux deux postes de
rédacteur en chef de la RFEA. Ils présentent leur
candidature en mettant notamment l’accent sur leur volonté d’accroître
le dialogue interdisciplinaire au sein de la revue et d’ouvrir
davantage ses pages aux chercheurs hors France, mais aussi hors
Etats-Unis, ainsi qu’aux chercheurs non spécialistes
des Etats-Unis. Ils sont élus à l’issue d’un
scrutin à bulletin secret (67 voix pour, 5 voix contre,
4 bulletins blancs).
Guillaume Marche, Secrétaire général, fait état
des problèmes rencontrés par plusieurs adhérents
dans la réception de la RFEA : un certain nombre d’adhérents
parfaitement à jour de leur cotisation ne reçoivent
pas la RFEA convenablement, parfois depuis longtemps, sans qu’il
lui ait été possible d’en obtenir la liste
de la part de Belin. Il invite donc tous les membres de l’AFEA
qui ne reçoivent pas tous les numéros de la RFEA à se
signaler auprès de lui, afin qu’il puisse faire
une réclamation en leur nom auprès de Belin. Naomi
Wulf suggère que la parution de chaque nouveau numéro
de la RFEA soit annoncée sur la messagerie électronique
 ; la proposition est retenue.

5. Doctoriales
Deux des quatre responsables des Doctoriales seront à remplacer
lors de l’assemblée générale d’octobre
2006 : Marc Amfreville (en tandem avec Hélène Aji)
pour la littérature et Mark Meigs (en tandem avec Donna
Kesselman) pour la civilisation.

6. Elections au bureau
Trésorière :
Le mandat de la Trésorière étant arrivé à expiration
et Malie Montagutelli ne souhaitant pas solliciter de renouvellement,
Hélène Aji, Professeur à l’Université du
Mans et actuellement Trésorière adjointe, se porte
candidate à sa succession. Catherine Collomp et Hélène
Aji remercient chaleureusement Malie Montagutelli de s’être
acquittée de sa tâche avec soin et efficacité.
Hélène Aji est élue à l’issue
d’un scrutin à bulletin secret (68 voix pour, 2
voix contre, 3 bulletins blancs). Le poste de Trésorier/ère
adjoint-e sera à pourvoir lors de l’assemblée
générale d’octobre 2006.

Membre du bureau :
Claude Chastagner, membre du Bureau chargé notamment du
Bulletin de l’AFEA, arrive au terme de son mandat et en
sollicite le renouvellement. Il souligne que l’utilité du
Bulletin a changé depuis l’importance prise par
la messagerie. Il est réélu à l’issue
d’un scrutin à bulletin secret (64 voix pour, 3
bulletins blancs).

Webmestre :
Jean-Paul Gabilliet, Webmestre et responsable de la messagerie électronique,
dont le mandat est arrivé à échéance
en octobre 2005, est candidat à un second mandat. Il est
réélu à l’unanimité lors d’un
vote à bulletin secret (69 voix pour).

Présidente :
Le mandat de la Présidente étant arrivé à expiration
et Catherine Collomp ne souhaitant pas solliciter de renouvellement,
Jacques Pothier, Professeur à l’Université de
Versailles-Saint Quentin et actuellement Vice-président,
se porte candidat à sa succession. Jacques Pothier remercie
chaleureusement Catherine Collomp pour son dynamisme, sa vigilance
et sa patience dans l’exercice de son mandat, au cours
duquel elle a notamment connu des situations fort délicates,
qu’elle a su résoudre dans l’intérêt
de l’AFEA. L’assemblée générale
salue la présidence de Catherine Collomp en lui faisant
une ovation.
Jacques Pothier présente sa candidature en soulignant
notamment l’importance de l’évolution des
outils réglementaires dans l’exercice de la profession,
le défi que constitue la valorisation à l’étranger
de nos travaux, ainsi que sa volonté de soutenir les doctorants,
en particulier ceux qui ne bénéficient pas d’allocation
de recherche ou qui sont en poste dans le secondaire. Donna Kesselman
et Catherine Pouzoulet lui posent chacune une question sur l’avenir
de la profession de chercheur en études américaines,
la survie de la discipline américaniste et l’indépendance
de la recherche. Jacques Pothier répond en s’engageant à utiliser
tous les outils institutionnels disponibles pour permettre à notre
discipline de continuer à exister. Il est élu à l’issue
d’un scrutin à bulletin secret (61 voix pour, 13
voix contre, 5 bulletins blancs). Le poste de Vice-président-e
sera à pourvoir lors de l’assemblée générale
d’octobre 2006.

7. Congrès de 2007
Bernard Vincent donne lecture des dix propositions d’atelier
d’ores et déjà reçues (quatre en littérature
et six en civilisation) et annonce que le nombre d’ateliers
sera probablement limité à seize pour une question
de disponibilité des salles. Il invite les membres de
l’AFEA à faire vite, la date limite de proposition
d’ateliers ou de communication étant fixée
au 1er juillet 2006.
NB : Lors de sa réunion du 26 mai 2006, le Bureau de l’AFEA
a voté le principe selon lequel les personnes communiquant à l’AFEA
doivent adhérer à l’association, sauf dérogation
exceptionnelle pour des invités non américanistes.
La règle s’applique également aux doctorants,
qui bénéficient en revanche de la gratuité des
frais d’inscription au congrès et à qui des
facilités de séjour et de restauration sont offertes.
La dérogation ne peut en aucun cas s’appliquer aux
directeurs d’atelier.

8. Congrès de 2008
Le choix de l’université d’accueil et du thème
devra être effectué lors de l’assemblée
générale d’octobre 2006. Les propositions
sont les bienvenues.

9. Commission franco-américaine
Arnaud Roujou de Boubée, Directeur de la Commission franco-américaine,
commence par évoquer la Chaire de prestige Tocqueville,
dont les titulaires pour 2006-2007 sont George Alan Bermann,
spécialiste de droit comparé à Columbia,
qui sera présent à l’Université Paris
I de juillet à décembre 2006, Charles Patrick
Henry, spécialiste d’études africaines américaines à Berkeley,
qui sera présent à l’Université de
Tours de septembre à décembre 2006 et Wade Clark
Roof, sociologue du fait religieux à UC Santa Barbara,
qui sera présent à l’EHESS à partir
de février 2007. Il appelle les universités françaises à faire
des propositions d’accueil à l’automne 2006,
de façon à pouvoir être retenues au moment
de la candidature des chercheurs américains au printemps
2007. Voir : http://www.fulbright-france.org/htm/fulbrighttocqueville.asp
Il présente ensuite le bilan des bourses Fulbright, dont
les financements pour l’Europe sont stables, tandis qu’ils
augmentent pour la France. Vingt-quatre bourses ont été accordées à des étudiants,
dont six pour des titulaires d’une bourse Lurcy et quinze
pour des doctorants (parmi lesquels huit américanistes).
Dix-huit bourses ont été attribuées à des
chercheurs titulaires ou pour des post-doc, dont dix dans le
cadre des partenariats régionaux (avec les régions
Aquitaine, Nord-Pas de Calais et Alsace) : ces partenariats devraient être élargis
si les crédits sont disponibles.
Huit candidats français ont été retenus
pour les séminaires d’été pour enseignants
(trois enseignants du supérieur et cinq enseignants du
secondaire) et sept assistants seront envoyés dans des établissements
secondaires américains pour 2006-2007. En outre, huit étudiants
boursiers de 1ère ou 2ème année ont été retenus
pour un programme pilote leur permettant d’aller effectuer
un stage d’anglais aux Etats-Unis.
La Commission prévoit enfin la mise en place, dès
le printemps 2007, de stages de trois à quatre mois destinés à trente
jeunes professeurs certifiés ou agrégés
lors de leur année de stage. Et dans le cadre du soixantième
anniversaire de la Commission en 2008, elle collabore à l’enquête « amnor » sur
les études américaines en France menée par
le Centre d’Etudes Nord-Américaines (CENA) de l’EHESS.

10. Conseil National des Universités (CNU)
Jean-Jacques Lecercle, Président de la 11e section du
CNU, vient présenter le bilan de la session 2005-2006.
Il se réjouit du bon fonctionnement de la section et défend
sa politique de refus de toute discrimination, notamment théorique,
tout en soulignant certains problèmes qui demeurent dans
l’attribution des promotions. Il annonce en outre que la
11e section du CNU a adopté la motion sur la recherche
proposée par la SAES et l’AFEA.

Qualification :
Pour la qualification des Maîtres de Conférences,
180 dossiers ont été reçus et 129 qualifiés
(soit 71 % – ce qui représente une hausse par rapport à 2005
 : 66 %), pour 86 postes publiés (contre 74 en 2005). Le
rapport est de 1,5 candidats par poste publié, niveau
quasi fixe depuis trois ans.
Pour la qualification des Professeurs, 33 dossiers ont été reçus
(contre 53 en 2005) et 25 qualifiés (soit 75 % – ce
qui est identique à 2005), pour 36 postes publiés
(contre 47 en 2005). Le nombre de dossiers est donc en baisse
de 37 % par rapport à 2005, tandis que le rapport est
de 1,4 postes publiés par candidat, de sorte que les postes
disponibles en 11e section sont souvent redéployés
vers d’autres disciplines. Jean-Jacques Lecercle incite
donc fortement les Professeurs américanistes à encourager
les Maîtres de Conférences à habiliter.
Il note en outre qu’il y a beaucoup de qualifiés
en littérature pour peu de postes, mais trop peu de candidats
en linguistiques et trop peu de qualifiés en civilisation.

Il rappelle enfin que toutes les soutenances doivent avoir eu
lieu au plus tard le 14 décembre 2006 et que la date limite
de déclaration de candidature est le 16 octobre 2006 à 17
heures. C’est à partir du 14 novembre que sont connus
les noms des rapporteurs. Attention : à partir de cette
année, ils ne seront plus communiqués par courrier
postal, mais uniquement sur Antarès. Les dossiers devront être
postés aux rapporteurs au plus tard le 14 décembre,
le rapport de soutenance étant éventuellement adressé par
la suite.

Promotions :
Huit semestres sabbatiques étaient disponibles (ce qui
est stable depuis deux ans) pour 55 candidats (46 Maîtres
de Conférences et 9 Professeurs) : sept semestres ont été attribués à des
Maîtres de Conférences et un à un Professeur,
afin d’encourager les Maîtres de Conférences à entreprendre
une habilitation à diriger des recherches.
Pour le passage à la hors classe des Maîtres de
Conférences, 314 étaient promouvables, 134 dossiers
ont été reçus pour 15 promotions possibles
(rapport de 1 à 9). Ont été promus 2 MC
de région parisienne et 13 MC hors région parisienne,
8 femmes et 5 hommes (dont aucun membre du CNU).
Pour le passage à la première classe des Professeurs,
231 étaient promouvables, 124 dossiers ont été reçus
pour 11 promotions possibles (rapport de 1 à 11). Ont été promus
3 Professeurs de région parisienne et 8 Professeurs hors
région parisienne, 5 femmes et 6 hommes (dont un membre
du CNU).
Pour le passage au premier échelon de la classe exceptionnelle
des Professeurs, 125 étaient promouvables, 66 dossiers
ont été reçus pour 5 promotions possibles
(rapport de 1 à 13). Ont été promus 2 Professeurs
de région parisienne et 3 Professeurs hors région
parisienne, 2 femmes et 3 hommes (dont 2 membres du CNU).
Pour le passage au second échelon de la classe exceptionnelle
des Professeurs, 6 étaient promouvables, 3 dossiers ont été reçus
pour une promotion possible. Le candidat promu est Professeur à l’Université Paris
IV et membre du CNU.

11. European Association of American Studies (EAAS)
Michel Granger, Président d’honneur de l’AFEA
et représentant de l’AFEA auprès de l’EAAS, évoque
de nouveau la création du EJAS et encourage les
américanistes français à lire et citer leurs
collègues européens.
Il rappelle la date du prochain congrès de l’EAAS
qui aura lieu à Oslo, Norvège, du 9 au 12 mai
2008, et dont le thème est « ‘E pluribus unum’ or ‘e
pluribus plura’ ? » Le congrès de 2010 aura
lieu à Dublin.

12. Questions diverses
Exception pédagogique des droits de reproduction
 :

Géraldine Chouard, membre du Bureau, évoque le
projet de loi sur le droit d’auteur dans la société de
l’information, qui est actuellement discuté en
commission parlementaire. Il aurait pour effet de limiter le
droit de citation et de reproduction et s’assortirait d’un
dispositif de contrôle. Ces mesures concerneraient tous
les documents : pas seulement les images, mais aussi les textes.
Le texte actuellement en discussion autorise la citation de trois
lignes de textes et de dix secondes de film.
La SAES ayant adopté une motion réclamant une exception
pédagogique, il est proposé que l’AFEA adopte également
la motion, ce qui est fait de manière unanime à l’issue
d’un vote à main levée. Géraldine
Chouard invite en outre tous les présents à signer
et faire signer individuellement les multiples pétitions
sur le sujet. Voir : http://www.saesfrance.org/ (rubrique « Exception
pédagogique – loi »).
Avenir de la profession :
Donna Kesselman vient présenter une proposition de motion
mettant l’accent sur la préservation de la discipline
des études américaines, le statut des enseignants
chercheurs et l’indépendance de la recherche. Le
texte étant jugé trop défensif par bon nombre
de présents, il est proposé qu’il soit revu
et présenté de nouveau lors de l’assemblée
générale d’octobre 2006.
Divina Frau-Meigs propose que la prochaine assemblée générale
soit l’occasion d’un débat sur l’avenir
de la profession, dans le cadre notamment des nouvelles modalités
d’appel d’offre et du processus de Bologne. La proposition
est retenue.

Correspondants :
Guillaume Marche souligne le rôle essentiel que jouent
les correspondants de l’AFEA dans la vie de l’association
 : aide dans l’encaissement des cotisations, diffusion des
informations (dans les deux sens), intégration des nouveaux
membres, promotion du travail de l’AFEA. Il déplore,
d’une part, que certains correspondants ne s’acquittent
pas de leur tâche avec la plus grande diligence et, d’autre
part, que certains établissements n’aient pas de
correspondants. Il invite donc les membres de l’AFEA à se
concerter au sein de leur établissement, de façon à envisager
le renouvellement des correspondants.

Prochaine assemblée générale
 :

Attention : elle aura lieu cette année un samedi, le 7
octobre 2006 à 14 heures, à l’Institut d’Etudes
anglophones de l’Université Paris III (5 rue de
l’Ecole de Médecine, Paris VIe).

L’ordre du jour étant épuisé, la
séance est levée à 12 heures 30.

 

RAPPELS IMPORTANTS

Changements d’adresse : N’oubliez pas de communiquer à Guillaume
Marche
tout changement d’adresse ou d’affectation, ainsi
que toute autre modification que vous souhaiteriez voir apporter à l’annuaire.

 

Ouvrages
Les livres sont à adresser pour recension à Annick
Duperray (littérature), Département d’études
du monde anglophone, 29 avenue Robert Schuman, 13621 Aix-en-Provence
Cedex 1, et Pierre Guerlain (civilisation), 26 avenue des Perdrix,
94210 La Varenne.
Les recensions regroupées seront annoncées sur
la messagerie et placées périodiquement sur le
site de l’AFEA, avant de paraître dans le numéro
suivant de Transatlantica.

Le Bulletin de l’AFEA attend vos informations. Envoyez-les
à l’attention de Claude Chastagner, 4 rue de Girone, 34000 Montpellier
@ : claude.chastagner@univ-montp3.fr