N°48 - septembre 1997

Responsable : A. Cazé (Orléans)
Faculté des Lettres, Langues et Sciences Humaines
Université d’Orléans
rue de Tours
45072 Orléans Cedex 2
télécopie 02 38 49 47 07

ISSN : 1261-1913

Rappel

Les adhérents qui n’ont pas encore réglé leur cotisation 1997 sont priés d’envoyer de toute urgence un chèque d’un montant de 350f à l’ordre de l’AFEA (accompagné de la fiche de renseignements téléchargeable en cliquant sur la partie soulignée) à Jean-Paul Gabilliet, 9 Allée des Tourelles de Charlin, 33700 Mérignac, e-mail : jpg@montaigne.u-bordeaux.fr

Sommaire

* Compte rendu de l’Assemblée générale de Metz, 24 mai 1997
* Rappels
* Bibliographie INTERNET

1. Compte rendu de l’assemblée générale de Metz, 24 mai 1997

* Comptes 1995
Serge Ricard, trésorier, demande le quitus pour les comptes de 1995 qui ont été vus et approuvés par les commissaires aux comptes de l’association. Les comptes de 1996 seront présentés à l’assemblée générale d’octobre. Le quitus est donné à l’unanimité.
* Congrès de Toulouse (22-24 mai 1998), “Traduire l’Amérique”
Renseignements complémentaires
Marc Chénetier fait part de l’état d’avancement des travaux de préparation du congrès. Il regrette qu’à cette date les propositions de communication soient peu nombreuses et se fixe octobre comme date butoir pour étoffer le programme, sachant que les organisateurs toulousains devront vite avoir connaissance des besoins en salles, d’autant que les séances plénières seront plus nombreuses qu’à l’accoutumée.

Il y aura trois demi-journées placées sous la tutelle morale d’un modérateur ou ombudsman. La première demi-journée sera plénière et consacrée à une archéologie des études américaines en France, donc à une réflexion sur notre pratique, sachant qu’il y a aujourd’hui “malaise dans la civilisation”, plus encore sans doute que dans la littérature.

Les travaux s’éclateront par la suite autour des différentes formes de traduction de l’Amérique, qu’elles soient culturelles, littéraires, ou encore linguistiques, sans pour autant que l’on revienne nécessairement à un format d’ateliers.

Puisqu’il s’agit de traduire l’Amérique, on privilégiera les invitations données à nos collègues européens. Le principe directeur du congrès sera, étymologiquement, celui de la collectivité ou de la communauté intellectuelle, aussi vifs et tranchants dussent être nos débats. Le bulletin suivant reprécisera les axes principaux autour desquels les travaux s’organiseront.
* Congrès de 1999 La proposition de Jacques Pothier de nous accueillir à Saint Quentin-Versailles, seule en lice, est adoptée à l’unanimité. Les dates retenues, compte tenu des travaux d’autres associations et de ce qui peut être deviné des calendriers universitaires, sont les 28, 29 et 30 mai 1999.
Plusieurs propositions de thèmes sont avancées, dont “La citoyenneté en question”, “Identités communautaires, identités nationales”, ou encore “Mainstream America”. Le thème doit être aménagé et affiné afin que littéraires comme civilisationnistes trouvent un espace d’expression fructueux. Il est convenu que des propositions plus élaborées seront discutées en octobre.
* Modification des statuts de l’association
L’AFEA compte actuellement 3 vice-présidents. John Atherton propose que l’on ramène ce nombre à 2. On créerait un poste de membre ordinaire auquel des tâches spécifiques pourraient être confiées. La proposition est adoptée par 65 oui (7 abstentions).
* Elections au bureau
Trois postes sont à pourvoir pour le renouvellement du bureau. Il y a trois candidats : — Dominique Sipière (MC, Amiens) — Sophie Vallas (MC, Aix-Marseille) — Thomas Pughe (P, Orléans)

Dominique Sipière est élu (54 oui, 7 non, 10 abstentions) ; Sophie Vallas est élue (45 oui, 9 non, 12 blancs, 4 abstentions) ; Thomas Pughe est élu (61 oui, 3 non, 5 abstentions).
* Représentation de l’AFEA à l’EAAS.
John Atherton ne souhaitant pas, pour des raisons personnelles, occuper des fonctions qui échoient traditionnellement au président sortant, il est décidé que François Pitavy continuera à représenter l’association à l’EAAS jusqu’en mars 1998. Son successeur sera désigné à l’occasion de l’assemblée générale d’octobre.
* Questions diverses
— Page web de l’AFEA : un débat est lancé sur le fait de savoir si doivent figurer dans l’annuaire électronique de l’association les seules adresses professionnelles ou s’il est souhaitable que d’autres renseignements y figurent. L’état actuel de la technologie impose-t-il une solution uniforme ou permet-il une approche personnalisée ? La question sera reprise en octobre. Il est d’autre part rappelé que la liste des publications des membres de l’AFEA figure sur la page web et que vous pouvez faire parvenir rectificatifs et ajouts à Bernard Vincent à Orléans pour actualisation (cf (section)3 ci-dessous).

— Coût financier des lecteurs et professeurs invités : quelques rectorats ont semble-t-il commencé à répercuter sur les universités des frais de dossier pour l’invitation de collègues étrangers non ressortissants de la communauté européenne. En conséquence de quoi, les facultés se trouvent dans une position difficile et pourraient être amenées, faute de moyens, à renoncer au recrutement de collègues américains et donc à faire vivre des échanges très anciens et vitaux pour notre profession. L’AFEA s’émeut d’une telle situation. Une enquête sera faite auprès des correspondants et donnera lieu à débat en octobre.

— Programme du CAPES 1998 : constatant l’absence d’auteurs américains au programme du CAPES 1998, l’assemblée générale adopte à l’unanimité et avec acclamations la motion suivante qui sera envoyée à la présidente du jury et au ministère :

"L’assemblée générale de l’AFEA, réunie à Metz le 24 mai 1997, proteste contre l’absence, pour la première fois, de tout auteur des Etats-Unis au programme du CAPES d’anglais 1998.
Sauf à considérer qu’un équilibre intellectuel est atteint dès lors qu’apparaît au programme un auteur échappant peu ou prou à une britannicité pure et dure, sauf à considérer qu’en l’espèce la nouvelliste au programme, réputée plonger ses racines en terre exotique, satisfait par là aux exigences des quotas réservés aux productions des minorités anglophones non-britanniques, on ne peut faire l’impasse, dans un concours national, sur une aire littéraire aussi importante.
Plus largement, l’assemblée s’élève contre l’idée selon laquelle la littérature américaine serait susceptible du traitement occasionnel réservé aux littératures du Commonwealth, auquel, faut-il le rappeler, les Etats-Unis n’appartiennent plus depuis un certain temps.

— Le CNU : Philippe Michelot et Sylvia Ullmo font le point sur la session du CNU 11ème section. Chez les maîtres de conférences, il y avait 165 candidats pour 141 postes ; 131 ont été qualifiés. Pour les professeurs, il y avait 23 candidats pour 61 postes ; 7 candidats ont été recalés. Bien que les débats se soient dans l’ensemble mieux déroulés que l’année passée, on peut toujours regretter un climat parfois anti-américain et même xénophobe. Il est rappelé qu’il y a peu de candidats pour les sabbatiques attribués par le CNU.
* Election du président

Le mandat de John Atherton arrive à échéance. Il y a une candidate à sa succession, Liliane Kerjan, professeur à Rennes II et vice-présidente de cette université. Celle-ci présente quelques directions d’action, dont le renforcement de la présence et de la visibilité de l’association dans la communauté universitaire, tout particulièrement chez les jeunes collègues en cours de thèse. Liliane Kerjan insiste aussi sur la nécessité de liens institutionnels plus étroits et organiques avec les associations soeurs, afin que l’AFEA puisse participer de plain pied au travail de défense et de réforme universitaires en faisant entendre ses propositions. Enfin, elle souhaite conforter la vitalité de la RFEA en améliorant encore, avec le concours de l’éditeur, sa notoriété et sa distribution.
Liliane Kerjan est élue présidente de l’association à l’unanimité moins une abstention. On procède alors à l’élection d’un vice-président.
* Election d’un vice-président
Antoine Cazé (MC, Orléans) est élu à l’unanimité moins quatre abstentions.

L’assemblée générale est levée à 12h30.

2. Rappels

* Financement des jeunes chercheurs
Comme par le passé, les jeunes chercheurs (ceux d’entre nous dont le salaire est inférieur à celui d’un maître de conférences) qui ont participé au congrès de Metz pourront bénéficier (dans la limite des fonds disponibles) d’une aide de la part de l’Association. La demande devra être adressée au trésorier, Serge Ricard (Allée Granados, Tour 10, 13009 Marseille) dans un délai de deux mois après le congrès, accompagnée de 1) une attestation de l’université d’origine certifiant que l’intéressé n’a pas bénéficié de frais de mission, et 2) les originaux des billets et des factures.
* Composition du bureau à ce jour Présidente : Liliane Kerjan Vice-présidents : Antoine Cazé, Jacques Portes Secrétaire général : Vincent Michelot Secrétaire générale-adjointe : Marie-Claude Perrin-Chenour Trésorier : Serge Ricard Trésorier-adjoint : Jean-Paul Gabillet Membres : Thomas Pughe, Françoise Sammarcelli, Dominique Sipière, Sylvia Ullmo (sort octobre 1997), Sophie Vallas.
* Composition du comité de rédaction de la RFEA John Atherton, André Bleikasten, Yves Carlet, Marc Chénetier, Catherine Collomp, Marianne Debouzy, Anne Deysine, Pierre Gervais, Pierre Guerlain, Liliane Kerjean, Evelyne Labbé, Jacques Portes, Serge Ricard, Roland Tissot, Joseph Urbas.

3. Bibliographie Internet

La bibliographie d’études américaines CERCA/AFEA est disponible sur ce serveur et peut être consultée à partir de divers “indices” (noms, auteurs, titres, etc.).

Un peu plus de 50% des membres de l’AFEA ont fait parvenir la liste de leurs publications. Il convient de compléter le travail déjà réalisé :

I). A ceux qui n’ont encore rien envoyé, il est donc demandé de bien vouloir faire parvenir à l’adresse indiquée ci-dessous un listing de l’ensemble de leurs publications à caractère scientifique : 1) ouvrages ; 2) contributions à ouvrages collectifs ; 3) articles et essais publiés dans des périodiques— à l’exception des « reviews » (sauf s’il s’agit de véritables articles critiques) ; 4) traductions. N’indiquez que ce qui a été effectivement publié à la date du 31 décembre 1996. N’oubliez pas d’indiquer en tête du listing : vos NOM, prénom, adresse personnelle et établissement de rattachement (il va de soi que les adresses ne figureront pas dans la bibliographie). Notre tâche sera facilitée si vos données respectent les normes MLA.

II). Les collègues ayant déjà fait parvenir leur listing sont invités à nous adresser une liste complémentaire pour la période allant du 1/1/96 au 31/12/96— et à nous signaler les erreurs commises lors de la saisie de leurs publications. Tous les envois (sur disquette ou à défaut sur papier) sont à adresser dès que possible à : Bernard Vincent, 65 rue Claude Bernard, 75005 Paris.