Hugo Bouvard : “Gays et lesbiennes en politique en France et aux États-Unis”

Bonjour à toutes et à tous,

J’ai le plaisir de vous annoncer la soutenance de ma thèse en science
politique intitulée :

*Gays et lesbiennes en politique.*

*Sociohistoire de la représentation des minorités sexuelles en France et
aux États-Unis*

La soutenance aura lieu le *lundi 23 novembre 2020* à *14h00. *En raison
de la situation sanitaire, elle se fera, malheureusement, en distanciel
intégral.

Pour des raisons d’organisation j’aurais besoin que vous m’indiquiez
jusqu’au samedi 21 novembre 2020 si vous souhaitez assister à la
visioconférence qui aura lieu via Teams.

Merci de bien vouloir m’envoyer un email à cet effet.

Le jury est composé de :

*Mme Catherine ACHIN*, Professeure des universités/, /Université
Paris-Dauphine (directrice de thèse)

*Mme Lucie BARGEL*, Maîtresse de conférences HDR, Université Côte d’Azur
(rapportrice)

*Mme Laure BERENI*, Directrice de recherche, CNRS (examinatrice)

*M. Éric FASSIN*, Professeur des universités, Université Paris 8
Vincennes – Saint-Denis (rapporteur)

*M. Christian LE BART*, Professeur des universités, Institut d’études
politiques de Rennes (examinateur)

*M. Guillaume MARCHE*, Professeur des universités, Université Paris-Est
Créteil (examinateur)

Vous trouverez ci-dessous un résumé de la thèse en français, puis en
anglais.

En s’appuyant sur des sources variées – archives, observations,
entretiens, corpus d’ouvrages autobiographiques –, cette thèse adopte
une perspective sociohistorique et comparative pour retracer la
construction de la cause de la représentation politique des gays et des
lesbiennes en France et aux États-Unis, des années 1960 à nos jours. En
mobilisant le concept d’/espace de la cause des gays et des lesbiennes/,
elle analyse d’abord les facteurs politiques et institutionnels qui
permettent de comprendre l’échec de cette entreprise en France et son
succès aux États-Unis. Elle montre ensuite que les /stratégies de
présentation sexuelle de soi/ mises en œuvre par les élu·e·s
homosexuel·le·s des deux pays font l’objet d’une coproduction négociée
avec les journalistes. En considérant la représentation comme
/proposition/, la thèse met enfin en évidence le caractère processuel et
contextuel de tout travail de représentation des intérêts d’un groupe.

MOTS CLÉS- Représentation politique, personnel politique, carrières
militantes et électives, minorités sexuelles, mouvement gai & lesbien,
séparation public/privé, récits de coming out.

***

This dissertation adopts a comparative sociohistorical framework and
relies on a variety of sources including archives, autobiographies,
interviews, and observations to trace how the political representation
of gays and lesbians was constructed as a cause in France and in the
United States from the 1960s onwards. Introducing the concept of /gays
and lesbians’ cause field/, the dissertation first examines the
political and institutional factors which explain the failure of the
cause in France and its success in the United States. The dissertation
then demonstrates how gay and lesbian elected officials of both
countries negotiate and produce their /strategies of sexual
self-presentation/, often in collaboration with journalists. Lastly, by
studying political representation as a /proposition/, this dissertation
underscores the processual and contextual aspects of any endeavor that
seeks to represent the interest of a group.

KEYWORDS- Political Representation, Elected Officials, Pathways to
Political Careers, Sexual Minorities, Gay and Lesbian Mobilizations,
Public/Private Divide, Coming Out Narratives.