Le libéralisme dans tous ses E/états: Alan S. Kahan & Vincent Valentin

Le séminaire transversal mensuel sur “Le libéralisme dans tous ses E/états“, proposé par les laboratoires ICD(Interactions culturelles et discursives – EA 6297) et IRJI (Institut de Recherche Juridique Interdisciplinaire – EA 7496) de l’Université de Tours continue, toujours en distanciel !

Lundi 19 avril 2021, de 17h30 à 19h30

Sous la présidence de séance de Jean-François Deluchey, Professeur de Sciences politiques, Federal University of Para (Brésil), en résidence à ICD (Tours)

En visioconférence sur Teams (nous écrire pour obtenir le lien).

Nous aurons le plaisir de recevoir deux invités :

Alan S. Kahan, Professeur de Civilisation britannique, Université de Versailles-Saint Quentin, sur

« Le libéralisme – une histoire incomplète »

et

Vincent Valentin, Professeur de Droit, Sciences Po Rennes, sur

« Foucault et le néolibéralisme. Une critique de la critique »

Alan S. Kahan, « Le libéralisme – une histoire incomplète »

« Le libéralisme – une histoire incomplète » est à la fois le titre et l’état de mon projet. Ce dernier est un essai en définition et en histoire, qui sort des sentiers battus pour présenter un sujet bien-connu sous une lumière inédite. D’abord, la définition : le libéralisme est la recherche d’une société où personne n’aura peur : le « Liberalism of Fear » de Montesquieu, Judith Shklar et Bernard Williams. Puis l’argumentation historique, basée sur trois piliers : la liberté, le marché et la morale ; ou la politique, l’économie et la religion/moralité. Enfin l’histoire des quatre peurs qui ont chacune taillé le moule du libéralisme de leur époque et influencé les suivants : la peur des guerres de religion, la peur des révolutions/réactions, la peur de la pauvreté et la peur du totalitarisme. Enfin, nous sommes maintenant confrontés à une autre peur qui demande un autre libéralisme : la peur du populisme.

Alan S. Kahan a défendu sa thèse en histoire à l’University of Chicago en 1987. Sa recherche concerne l’histoire des idées politiques du dix-neuvième et vingtième siècle en France, en Europe et aux États-Unis. Il est notamment spécialiste et traducteur de Tocqueville. Quelques-uns de ses livres : Aristocratic Liberalism: The Social and Political Thought of Jacob Burckhardt, John Stuart Mill and Alexis de Tocqueville (Oxford, 1992) ; Liberalism in Nineteenth-Century Europe(Palgrave, 2002 ); Mind vs. Money: The War Between Intellectuals and Capitalism (Transaction, 2010) ; Tocqueville, Democracy, and Religion (Oxford, 2015). Il est professeur à l’université de Versailles/St. Quentin depuis 2012, et membre senior de l’Institut Universitaire de France depuis 2016.

Vincent Valentin, « Foucault et le néolibéralisme. Une critique de la critique »

Les pages consacrées par Foucault au libéralisme en ont profondément renouvelé l’étude. Son interprétation a été largement acceptée, puis appliquée à divers domaines, de nombreux auteurs trouvant en elle la clé, non seulement de la doctrine libérale mais aussi de la gouvernementalité contemporaine, voire du rapport au monde dominant les sociétés contemporaines.

Je voudrais revenir sur ce « moment Foucault », à la fois sur les analyses du libéralisme, et sur la grille de compréhension du droit et de l’État construite à partir de leur redécouverte.

Il semble que trois aspects des études menées par Foucault ou à partir de lui méritent en particulier d’être discutés : la définition du néolibéralisme comme doctrine, la réalité des politiques néolibérales mises en œuvre, l’évaluation de la gouvernementalité contemporaine.

Notre communication serait donc construite en deux temps : d’abord une discussion de la définition du (néo)libéralisme proposée par Foucault et les auteurs qui s’inscrivent à sa suite ; ensuite une discussion des thèses foucaldiennes sur la nature de l’État et du droit.

Vincent Valentin est Professeur de droit public à Sciences-po Rennes. Il étudie l’histoire du libéralisme et ses configurations contemporaines. Il a notamment publié Les conceptions néolibérales du droit (Economica, 2003) et Les penseurs libéraux (avec Alain Laurent, Les Belles lettres, 2014).

Au plaisir de vous retrouver nombreux.

Les organisateurs : Anthony Castet, Nathalie A. Champroux, Alexis Chommeloux, Selma Josso, Nathalie Levy et Stéphane Porion.