La nature en Amérique du Nord entre destructions et recréations. Vers une nouvelle conscience environnementale ?

Centre de recherche

L’Ouest américain et l’Asie/Pacifique anglophone

Université Paris-Sorbonne (Paris IV)

6 juin 2009

École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris
Salle Simone Weil

PROGRAMME

9h15 Ouverture : Pierre LAGAYETTE, Directeur du centre de recherches

9h30 Atelier 1 Penser et représenter une nature menacée

Présidence : Yves FIGUEIREDO (Université Paris IV)

Jean-Daniel COLLOMB (Université de Valenciennes)
La vision proto-écologique de John Muir : vices et vertus des
destructions naturelles.

Manel MSELMI (Université de Liège)
The Pastoral in American Poetry

Najla SHILI (Université de Versailles Saint Quentin)
Mère–Nature : de l’évanouissement à l’événement.

12h Déjeuner libre

14h15 Atelier 2 /Gérer les espaces naturels et leur histoire

Présidence : Adrien LHERM (Université Paris IV)

Frédéric DOREL (Ecole Centrale de Nantes)
Parcs naturels et réserves amérindiennes aux Etats-Unis : recréations
de l’héritage entre sanctuaires et parcs d’attraction.

Gelareh YVARD (Mme) (Université d’Angers)
Wilderness Preservation and the American National Parks

I often wonder what men will do with the
mountains. That is, with their utilizable,
destructable garments. Will he cut down all and
make ships and houses with the trees ? If so, what
will be the final and far upshot ? Will human
destruction, like those of Nature-fire, flood,
and avalanche-work out a higher good, a finer
beauty. Will a better civilization come, in
accord with obvious nature, and all this wild
beauty be set to human poetry ? Another outpouring
of lava or the coming of the glacial period could
scarce wipe out the flowers and flowering shrubs
more effectively than do the sheep. And what then
is coming-what is the human part of the
mountain’s destiny ?

John Muir

Le centre de recherche sur l’Ouest américain et
l’Asie/Pacifique anglophone (Paris 4) organise
une série de travaux sur la nature en Amérique du
Nord. Une journée d’étude (6 juin 2009) permettra
dans un premier temps d’explorer des pistes et
d’ouvrir des débats qui trouveront leur
prolongement dans un colloque international les
18 et 19 septembre 2009.

L’objectif de ces travaux est de poser un regard
neuf sur l’articulation entre destructions et
recréations des milieux naturels et des paysages,
en privilégiant l’Ouest nord-américain et une
approche transfrontalière permettant d’englober
le Canada et les Etats-Unis. On le sait, les
espaces naturels sont loin d’être figés ; ils
sont le produit de mouvements dynamiques, de
convulsions et d’évolutions naturelles ou
anthropiques qui peuvent être appréhendées tant
sous l’angle de la destruction que sous celui de
la création, ces deux processus étant intimement
liés. Dans quelles conditions et comment peut-on
interpréter les destructions des milieux naturels
comme des formes de (re)création ? Comment
interpréter les nouveaux paysages et les nouveaux
équilibres issus tantôt de l’activité humaine,
tantôt de processus naturels de régénération, et
le plus souvent de la conjonction des deux ?
Quels sont les effets de ces processus sur
l’émergence progressive d’une nouvelle conscience
environnementale aux Etats-Unis et au Canada ? Où
peut-on trouver les germes d’une
« réconciliation » des équilibres perturbés ? Les
cultures autochtones peuvent-elles offrir les
bases d’une nouvelle relation à l’environnement ?

Ces travaux ne prétendent certes pas épuiser un
sujet dont les ramifications sont vastes, mais
nous souhaitons explorer les modalités d’une
reconsidération de ces enjeux, notamment (mais
non exclusivement) à travers des études de cas.

Merci d’envoyer vos propositions de
communications aux organisateurs avant le 31 mars
2009 : Pierre Lagayette
 ; Adrien Lherm
 ; Yves Figueiredo