Cerisy 2010 : littérature et photographie : Carrefour Stieglitz

International Colloquium/Colloque International
Cerisy-la-Salle

2-9 juillet, 2010

Ce colloque portera sur les arts et les écrivains dans leurs
contextes culturel et social aux États-Unis, 1890-1930, en prenant
comme point d’appui ou pivot la figure du photographe, éditeur et
galeriste new-yorkais Alfred Stieglitz (1864-1946).

New York entre 1900 et la Grande Guerre fut un des premiers centres
des activités d’une avant-garde internationale dans les arts et la
poésie. On connaît mieux les écrivains américains à Paris dans les
années vingt, tels Hemingway ou Fitzgerald, ou les artistes de
l’abstraction expressionniste après 1945 aux États-Unis, mais les
deux phenomènes prennent leurs sources dans les mouvements
d’avant-garde autour de la galerie 291 de Stieglitz, avec les
premiers poèmes de William Carlos Williams, les abstractions d’Arthur
Dove et Marsden Hartley, et les Ready-Mades de Duchamp. Le Modernisme
classique se crée à Londres avec Eliot et Pound, mais aussi sur des
bases déjà très expérimentales, à New York, dans les poèmes de Mina
Loy ou les premiers textes publiés de Gertrude Stein dans la revue
Camera Work de Stieglitz. Même avant le célèbre Armory Show,
Stieglitz exposait dans sa galerie Rodin, Picasso et Matisse, parmi
de nombreux autres. Nous proposons de remettre en valeur ce renouveau
dans les arts avant qu’il n’évolue en un modernisme qui chercherait à
se détacher d’une fonction sociale dans la modernité, et ceci dans la
ville symbolique de la modernité.

On s’intéressera :

  •  aux enjeux des avant-gardes artistiques, au modernisme naissant, à Dada avant la lettre, aux conflits avec la société bien-pensante, à la photographie amateur, d’art, ou "straight" par rapport aux autres arts et aux pratiques muséales, aux débuts de la peinture post-impressionniste ou abstraite, aux influences européennes récentes, à « l’anti-photographique » ;
  •  aux nouvelles écritures littéraires, au dépassement du Naturalisme américain, aux écritures engagées, à l’Imagisme (de Pound ou de Amy Lowell), à l’agencement des textes et des images dans les revues, au travail texte/image dans l’avant-garde pré-Dada ;
  •  aux problèmes des rapports avec la culture populaire, à la commercialisation, à la politique américaine (en particulier envers la Grande Guerre), à l’évolution vers le "High Modernism", aux arts américains à Londres, Paris, Berlin, à la diffusion des arts dans les périodiques ("Little Magazines") ;
  •  aux questions plus théoriques soulevées par la présence de la
    photographie, et des autres machines ou pratiques de la modernité,
    parmi les artistes et les écrivains, au mélange des arts et des
    genres, à la culture de masse, à la culture des images, aux questions
    de l’identité et du particuliarisme américains.

    Quelques noms, quelques sujets :
    - Strand, Steichen, Käsebier, Coburn, Day, Hine, Schamberg,
    Kühn, Puyo, De Meyer, Demachy, Eugene, Paul Haviland ; rapports avec
    Abbott, Sheeler, Adams et, en général à l’évolution de la
    photographie américaine (Walker Evans, Wright Morris, Weegee ;
    synthèse critique de Susan Sontag) ;

  •  Camera Work, 291, 391, Others, The Little Review, Rogue, TNT, The Blind Man, The Masses, Seven Arts, Poetry, Bruno’s Weekly, Les Soirées de Paris, Mother Earth, Broom, Secession, Vanity Fair, The Smart Set ;
  •  W. C. Williams, Mina Loy, Marianne Moore, Wallace Stevens, Gertrude Stein, Alfred Kreymborg, Djuna Barnes, Theodore Dreiser, Sherwood Anderson, Willa Cather, Eugene O’Neill, Randolph Bourne, John Reed, Emma Goldman, e e cummings, Hart Crane, et les retombées sur la generation dite "perdue" des années ’20 ;
  •  Rodin, Redon, Matisse, Picasso, Picabia, Duchamp, Cravan, Crotti ;
  •  Dove, O’Keeffe, Hartley, Marin, Walkowitz, de Zayas, Benton, Sloan (et le "Ashcan School"), Demuth, les soeurs Stettheimer, Man Ray ;
  •  Les salons de Mabel Dodge, des Arensberg, de la Little Review. Les idées ’nouvelles’, freudianisme, feminisme, socialisme, syndicalisme, anarchisme. Le Ferrer School, Le Provincetown Playhouse,
  •  La critique, le journalisme, la BD, le cirque, le
    burlesque, la boxe, le baseball, les fêtes du Greenwich Village, les
    expositions.

    Nous avons l’intention de présenter à Cerisy une
    confrontation, amicale bien sûr, entre les travaux et les chercheurs
    américains et français, sinon européens. Vos propositions pour des
    communications d’environ 45 minutes sont les bienvenues sous forme de
    résumé de moins d’une page, en anglais ou en français, avec votre
    titre, avant le 15 juin, 2009, à l’un ou à tous les membres du comité
    scientifique :

  •  Liliane Louvel (Université de Poitiers)
  •  Jean-Pierre Montier (Université de Rennes)
  •  Jay Bochner (Université de Montréal)