CFP revue Cercles : Surréalisme(s) américain(s) : formes, influences, projets

(scroll down for English version)

Surréalisme(s) américain(s) : formes, influences, projets
Appel a contributions pour un numéro spécial de la revue pluridisciplinaire du monde anglophone Cercles.

Dans le champ des études modernistes, beaucoup reste a faire sur le(s) surréalisme(s) américain(s) de l’entre-deux-guerres. Longtemps associés aux mouvements contestataires des années soixante, ou à de rares artistes isolés, à l’instar de Man Ray, ils se déploient dans le domaine de la littérature (Andrews, Barnes, Bowles, Burnett, Brown, Emory, Ford, Godwin, Niedecker, Nin, Miller, Patchen, Tyler, Thompson, West, Williams), de la théorie (Miller, Neagoe, Parker, West, Williams), des arts plastiques et visuels (Calas, Calder, Clark, Cornell, Donati, Duchamp, Gorky, Hare, Kamrowski, Laughlin, Man Ray, Lee Miller, Reynolds, Sage, Tanning) et du cinéma (comme l’illustre « The Devil’s Plaything : American Surrealism », dans la collection Unseen Cinema dirigée par Bruce Posner).

Cette avant-garde, qui se nourrit en partie du surréalisme français, ne tarde pas a acquérir des traits distinctifs, tant dans son organisation, assez informelle, que dans ses productions, pour le moins éclectiques. Pour autant, les expérimentations des artistes et écrivains américains au cours de la période de l’entre-deux-guerres ne sont ni isolées ni déconnectées les unes des autres, mais donnent naissance a un surréalisme américain à part entière, voire a des surréalismes américains, participant de divers projets, et notamment de la redéfinition d’une identité culturelle américaine mise à mal par la crise intellectuelle qui atteint le pays dans les années dix et
au début des années vingt.

L’objectif de ce numéro est de mieux définir les projets qui sous-tendent les expérimentations surréalistes américaines. Pour cela, on cherchera à élargir le corpus des auteurs et des artistes surréalistes américains en interrogeant les lieux et les conditions d’émergence de leurs productions, en France et aux Etats-Unis, et en s’efforçant ainsi de dessiner une cartographie des groupes et des influences.

Dans cette perspective, on s’attachera au rôle de petites revues, telles Blues, transition, This Quarter, The Little Review, View, VVV ou Hémispheres, ainsi qu’à des figures de « passeurs » tels qu’Aragon, Barr, Goll, Guggenheim, Jolas, Levy ou Soupault. En adoptant une approche intermédiale, on pourra établir des relations et des correspondances entre les problématiques soulevées par des expérimentations menées dans divers champs de la création. Dans une perspective transnationale, on
s’interrogera, par ailleurs, sur les liens entre surréalisme américain et surréalisme français, ainsi qu’entre surréalisme américain et surréalisme britannique ou sud-américain, en s’attachant notamment aux phénomènes de reprises, réécritures et oppositions. Quelle est la spécificité du « superréalisme » américain (pour reprendre l’expression de N. West) ? Outre le surréalisme français, est-il possible d’y repérer des influences et des traditions ? Quelle part y occupent le genre fantastique ou la littérature prolétarienne, par exemple ?

Un autre axe de recherche pourra concerner les liens entre le surréalisme américain et d’autres avant-gardes américaines, comme le post-surréalisme (sur un axe vertical) ou l’objectivisme (sur un axe horizontal). Ainsi, quel rôle jouent William Carlos Williams ou Louis Zukofsky dans le dialogue complexe, et parfois difficile, entre surréalisme et objectivisme ?

On pourra encore, parmi d’autres pistes d’investigation possibles, analyser les tensions fécondes entre surréalistes français en exil aux États-Unis et artistes américains émergents au début des années quarante, et/ou réfléchir à la portée et aux conséquences de l’institutionnalisation du mouvement aux États-Unis.

Les propositions d’articles (350-500 mots) peuvent être envoyées jusqu’au 30 mai 2013 à Céline Mansanti et Anne Reynes.

Les articles, en français ou en anglais, devront être rendus au 15 octobre 2013.

Pour plus d’informations sur la revue Cercles.


Call for proposal for a special issue of the journal Cercles.

American surrealism(s) : forms, influences, projects

Within the field of modernist studies, much remains to be done on American
surrealism(s) in the interwar period. Long associated with the 1960s protest movements, or with isolated artists such as Man Ray, American surrealist experiments concern literature (Andrews, Barnes, Bowles, Burnett, R. C. Brown, W.C. Emory, C. H. Ford, Godwin, Niedecker, Nin, Miller, Patchen, Tyler, Thompson, West, and W. C. Williams), theory (Miller, Neagoe, H.B. Parkes, West, and Williams), the arts (Calder, Calas, Clark, Cornell, Donati, Duchamp, Gorky, Hare, Kamrowski, C.J. Laughlin, Man Ray, Lee Miller, Reynolds, Sage, and Tanning), as well as cinema (“The Devil’s Plaything : American Surrealism,” in Bruce Posner’s Unseen cinema collection).

This avant-garde was based on French surrealism yet took on specific and often rather eclectic forms, both in its productions and in its organization which tended to be much more flexible than that of the French avant-garde. However, interwar American surrealism cannot be reduced to a series of isolated experiments ; on the contrary, it appears to stem from diverse projects which remain to be more clearly defined – such as the redefinition of the American cultural identity after the intellectual crisis that hit the country in the 1910s and early 1920s.

With the aim of widening our understanding of American surrealism, we invite papers seeking to investigate the sites and temporalities of its productions, in France or in the United States. Of particular interest are propositions engaging with issues and contexts of little magazines (including Blues, transition, This Quarter, The Little Review, View, VVV, and Hémispheres) or reassessing the role of such cultural agents as Aragon, Barr, Goll, Guggenheim, Jolas, Levy, and Soupault. We encourage papers
exploring Surrealist experimentations from an intermedial perspective or those engaging with the issue of transnationalism so as to probe the relationships between French, American, British or South-American surrealisms. What is the specificity of American “superrealism” (N. West) ? What are its influences and traditions ?

We are also interested in contributions aiming at investigating the relationships between American surrealism and other American avant-gardes, such as post-surrealism or objectivism.

Among other issues, we will welcome papers examining the tensions between
French exiled Surrealist and emerging American artists in the early 1940s, as well as papers seeking to assess the scope and consequences of the institutionalization of the movement in the United States.

Proposals (350-500 words) will be sent till May 30, 2013 to Céline Mansanti and Anne Reynes-Delobel.

Articles in French or in English will be returned by October 15, 2013.

More information on the journal Cercles.