CFP : "Text/ures : les objets livres du papier au numérique"

Text/ures : les objets livres du papier au numérique

Appel a contributions / Call for papers (scroll down for English version)

Colloque international

Scroll down for English.

avec le soutien du Labex Arts-H2H, de l’EA 1569, et de Paragraphe (EA349),
Université Paris 8.
En partenariat avec les Archives nationales, la Bibliotheque nationale de
France, et l’École nationale des Arts Décoratifs.

Ce colloque bénéficie d’une aide de l’ANR au titre du programme
Investissements d’avenir (ANR-10-LABX-80-01)

19, 20, 21 novembre 2014 (Paris et Pierrefitte-sur-Seine)

Porteurs du projet « Text/ures » : Anne Chassagnol et Gwen Le Cor
(Université Paris VIII, Département des études anglophones, EA1569).
textures@univ-paris8.fr
Site web :
http://www.labex-arts-h2h.fr/fr/text-ures-l-objet-livre-du-papier.html
<http://www.labex-arts-h2h.fr/fr/tex...>

Lieux :

  •  Les Archives nationales (site de Pierrefitte-sur-Seine)
  •  Bibliotheque nationale de France (site François Mitterrand, Paris)
  •  École nationale des Arts Décoratifs (Paris).

    Conférenciers :
    David A. Carter (artiste pop up, USA), Bertrand Gervais (UQAM, Montréal),
    Jerome Fletcher (Falmouth University, UK), Steve Tomasula (University of
    Notre Dame, USA).

    Text/ures : les objets livres du papier au numérique est un projet
    international et transdisciplinaire qui envisage d’explorer la gamme
    d’objets hybrides que sont les livres d’artistes, les livres animés, les
    ouvrages composites de la littérature contemporaine, les livres sculptures
    ainsi que les nouveaux livres numériques, qui chacun a leur façon, par leur
    appartenance a la fois au domaine littéraire et a la culture graphique ou
    plastique échappent a toute tentative de classification. Par text/ures, on
    entend explorer le rapport entre le texte et sa matiere, la façon dont il
    est mis en relief, voire activé par des mécanismes papier ou numérique. A
    qui s’adressent ces objets livres ? Quelle(s) temporalité(s) de lecture
    nécessitent ces ouvrages ? Quels modes d’acces au sens convoquent-ils ? Plus
    largement, sont-ils voués a etre vus, lus, exposés, dépliés, manipulés,
    collectionnés, conservés ? L’idée est de travailler au coeur de la matiere
    pour explorer aussi bien les assemblages du texte que ses déploiements
    haptiques.
    Cette conférence souhaite faire apparaître des zones de contacts entre
    littérature de jeunesse, littérature contemporaine et livres d’artistes a
    travers leur histoire commune, vers une matérialité nouvelle. Si nous
    encourageons les regards croisés sur les différentes formes possibles de
    texture dans les objets-livres, les suggestions thématiques suivantes
    pourront etre abordées :

    Les textures de la littérature de jeunesse
    Les livres a surprise, folioscopes, tunnel books, carrousels pourront etre
    traités sous un angle historique. Les objets livres, par essence hybrides,
    offrent une dynamique de lecture qui confronte mode de l’enfance et monde de
    l’art en une infinité d’expérimentations plastiques, mécaniques, permettant
    de présenter des fééries origamiques, ou des sculptures typographiques.
    Quelles sont les stratégies mises en place par le lecteur pour cheminer dans
    le livre ? Comment l’architecture, la cinétique, la photographie, le cinéma
    ont-ils pu influencer la texture des objets livres ? Quelles sont les
    limites entre jouet et objet ? Quelles peuvent etre les textures d’influence
    entre livres d’enfants et livres d’artistes ? Le pop-up est-il un objet a
    sensations ? un objet tactile ? un livre sonore ? La texture facilite-t-elle
    l’acces a la connaissance ? Du point de vue de la remédiatisation, comment
    la texture de l’objet peut-elle s’adapter a d’autres supports (ebooks,
    applis) et, inversement, comment expliquer que certaines applications
    operent un retour a la texture d’origine en format papier ?

    Textures et écritures contemporaines
    On entend explorer des oeuvres dont le travail sur la matiere, le grain et la
    graphie, les place dans un rapport de porosité avec les thématiques abordées
    par le livre d’artiste. Il s’agira d’interroger l’étoffe du poétique dans
    sa matérialité meme, en s’attachant aux ouvrages et livres ouvragés dont la
    texture renégocie le rapport a l’écriture comme mode purement textuel. Que
    l’on pense aux différentes formes d’entrelacs textuels et visuels (VAS de
    Steve Tomasula)— les « imagetextes » que définit W .J. T Mitchell dans
    Picture Theory— ou aux effets de superpositions (Tom Phillips A Humument) ou
    d’évidement (Tree of Codes Jonathan Safran Foer), ou encore au travail de
    couture ou de tissage (Jen Bervin, Mark Z. Danielewski The Fifty Year
    Sword), il s’agira d’examiner les modes de sens qui affleurent et
    s’instaurent dans la texture de l’objet livre.
    On s’intéressera aussi a la maniere dont les écritures contemporaines
    retravaillent la notion de livre (que faut il entendre par page, par
    feuillet ? qu’est qu’un “livre” numérique ? ) et interrogent en retour l’acte
    de lecture. Pour Johanna Drucker les livres ont une temporalité de lecture
    distincte de celle des oeuvres plastiques : “books are time-based media. They
    unfold in sequence (fixed or not) over time, require a certain amount of
    attention, and can’t be taken in in the ‘all at once glance’ mode we have
    come to believe is the correct way of viewing visual art” (Figuring the
    Word). L’objet livre doit-il se parcourir comme une oeuvre visuelle ou
    faut-il l’envisager comme un nouveau type de séquençage narratif ? Comment
    des lors lire la texture de l’objet livre ?

    Conserver la texture : exposer, diffuser et restaurer les objets livres
    Le relief de l’objet livre, a travers son architecture de
    formats infinis, invite également a réfléchir aux problématiques de
    conservation. “La consignation” telle que la définit Jacques Derrida “tend a
    coordonner en un seul corpus, en un systeme ou une synchronie dans laquelle
    tous les éléments articulent l’unité d’une configuration idéale” (Mal
    d’archive). On pourra a cet égard se demander comment consigner
    l’hétérogéneité du livre-objet. Plus précisément, comment conserver le sens
    pluriel qui se tisse dans le volume, le toucher, les plis du texte, ou qui
    émerge de l’éphémere d’une lecture-performance ? Quelles sont les
    différentes pratiques des bibliotheques ? On pourra enfin s’attacher a la
    remédiatisation de la texture dans son passage du papier au numérique, ou
    s’interroger sur le portage d’un format numérique vers un autre.

    Modalités de soumission
    Les propositions de communication sont a adresser en anglais ou en
    français sur easychair (https://www.easychair.org/conferences/?conf=t2014)
    avant le 15 mai. Elles comporteront un résumé de 300 a 400 mots un titre,
    une notice biographique et les coordonnées des intervenants.

    Comité d’organisation :
    Anne Chassagnol (Université Paris 8, Département des études anglophones,
    EA1569).
    Claudine Hervouët (BNF)
    Gwen Le Cor (Université Paris 8, Département des études anglophones,
    EA1569).
    Jacques Vidal-Naquet (BNF)

    Comité scientifique :
    Cécile Boulaire (Université de Tours/ Afreloce)
    Anne Chassagnol (Université Paris 8)
    Claudine Hervouët (BNF)
    Gwen Le Cor (Université Paris 8)
    Marine Planche (BNF)
    Arnaud Regnauld (Université Paris 8)
    Stéphane Vanderhaeghe (Université Paris 8)
    Jacques Vidal-Naquet (BNF)
    Yann Potin (Archives Nationales)
    Emmanuel Mahé (EnsAD)
    Emmanuel Cyriaque (éditions HYX)

    ######################

    Text/ures : Books as Objects, from Print to Digital

    International Symposium

    Université Paris 8, Les Archives nationales, Bibliotheque nationale de
    France,
    École nationale des Arts Décoratifs.
    November 19-21, 2014.
    With the support of Labex Arts-H2, EA 1569, and Paragraphe (EA 349),
    Université Paris 8
    Sponsored by ANR program Investissements d’avenir (ANR-10-LABX-80-0.)

    « Text/ures » Project Chairs : Anne Chassagnol and Gwen Le Cor (Université
    Paris 8, EA1569). textures@univ-paris8.fr

    Project website :
    http://www.labex-arts-h2h.fr/fr/text-ures-l-objet-livre-du-papier.html
    <http://www.labex-arts-h2h.fr/fr/tex...>

    Keynote Speakers :
    David A. Carter (pop-up artist, USA), Bertrand Gervais (UQAM, Montreal),
    Jerome Fletcher (Falmouth University, UK), Steve Tomasula (University of
    Notre Dame, USA).

    Call for Papers
    Text/ures : Books as objects, from print to digital is an international and
    trans-disciplinary project that explores a wide scope of hybrid objects
    ranging from artist books, movable books and book sculptures to composite
    works of contemporary literature and digital books. Situated at a crossroads
    of literature and graphic and visual art culture, all these works elude
    labeling. We intend “Text/ures” as an investigation of the links between
    text and fabric—the way textual material is emphasized, activated even, by
    paper or digital mechanisms. Who are these objects intended for ? Which
    reading temporality or which temporizing do these works necessitate ? How is
    sense offered, proposed, displayed ? More generally, are these book-objects
    destined to be seen, read, exhibited, unfolded, collected or archived ? We
    would like the proposals to delve into the material and fabric of the
    textual compositions as well as to focus on the haptic dimension of these
    three-dimensional unfolding paper structures.
    This symposium seeks to explore the intersections between children’s
    literature, contemporary literature and artist books through their shared
    history or evolution towards a new form of materiality. We encourage
    proposals on the following themes as well as those that weave diverging
    approaches on possible forms of texture in book-objects :

    Textures of Children’s Literature
    Pop-up books, flip-books, tunnel books, and carousel books can be analyzed
    from a historical perspective. Hybrid by nature, neither children’s books
    nor solely artist’s books, they offer a reading dynamics where the realm of
    childhood and the world of art meet in a variety of experimentations by
    creating enchanting origami or typographic sculptures. To what extent can we
    consider pop-up books as sensory objects ? How does the reader navigate
    through the different textures of these books ? To what extent can we
    consider that architecture, kinetic art, photography and cinema may have
    influenced the texture of animated books ? How do they negotiate the
    refashioning of old media by new media ?

    Contemporary Textures and Writings
    We seek to explore texts whose work with substance, texture and visual forms
    makes them permeable to the themes captured in artist books. Proposals
    should investigate the poetic textile in its very materiality by focusing on
    book-objects and art works whose textures question writing as a purely
    textual form. Whether we think of W.J.T. Mitchell’s imagetexts and other
    forms of visual and textual interweavings (Steve Tomasula’s VAS : An Opera in
    Flatland), or whether we consider layerings (Tom Phillips A Humument),
    die-cuts (Jonathan Safran Foer’s Tree of Codes), or stitching and weaving
    effects (Jen Bervin, Mark Z. Danielewski’s The Fifty Year Sword), what is at
    stake here is the way sense becomes touch generated in the texture of the
    book-object. Proposals can also focus on the way in which
    contemporary writings rework the notion of the book—what is a page, a leaf ?
    What is a digital “book” ?—and, in turn, question the act of reading. For
    Johanna Drucker, the temporality of reading is distinct from that of
    viewing, and thus of visual art : “books are time-based media. They unfold in
    sequence (fixed or not) over time, require a certain amount of attention,
    and can’t be taken in in the ‘all at once glance’ mode we have come to
    believe is the correct way of viewing visual art” (Figuring the Word).
    Should books as objects be grasped as visual works of art or do they
    inaugurate a new type of narrative sequencing ? How then, do we read the
    texture of book-objects ?

    Archiving Texture : Exhibiting, Distributing and Restoring Books as Objects
    The three dimensional format of book-objects and their distinct
    architectural features, also invite reflections on issues of conservation.
    As Jacques Derrida explains, “consignation aims to coordinate a single
    corpus, in a system or a synchrony in which all the elements articulate the
    unity of an ideal configuration” (Archive Fever). In this respect, we might
    ask ourselves how can we record the heterogeneity of the book-object. More
    precisely, how do we conserve the plurality of meaning that is woven in the
    volume, touch, and folds of the text ? How do we record the compound sense
    construction that emerges from the fleeting nature of a reading-performance ?
    How do libraries interact with book-objects ? We could also delve into the
    remediation of texture in its transition from print to the digital, or focus
    on digital porting with its array of constraints and selections.

    Submission Guidelines
    Please submit your 300-400 word abstract using the EasyChair Conference
    system (https://www.easychair.org/conferences/?conf=t2014
    <https://www.easychair.org/conferenc...> ) before May 15th,
    2014. Proposals can be in English or in French and should include a title,
    biography and contact information of contributors.

    Organizing committee :
    Anne Chassagnol (Université Paris 8, Département des études anglophones,
    EA1569).
    Claudine Hervouët (BNF)
    Gwen Le Cor (Université Paris 8, Département des études anglophones,
    EA1569).
    Jacques Vidal-Naquet (BNF)

    Scientific committee :
    Cécile Boulaire (Université de Tours/ Afreloce)
    Anne Chassagnol (co-chair, Université Paris 8)
    Claudine Hervouët (BNF)
    Gwen Le Cor (co-chair, Université Paris 8)
    Marine Planche (BNF)
    Arnaud Regnauld (Université Paris 8)
    Stéphane Vanderhaeghe (Université Paris 8)
    Jacques Vidal-Naquet (BNF)
    Yann Potin (Archives Nationales)
    Emmanuel Mahé (EnsAD)
    Emmanuel Cyriaque (éditions HYX)