CFP : "Pierre Renouvin, Jean-Baptiste Duroselle (1917-2017). La construction d’une discipline, l’histoire des relations internationales"

Scroll down for English version

Appel à communications

Colloque historique international

Pierre Renouvin, Jean-Baptiste Duroselle (1917-2017).

La construction d’une discipline,

l’histoire des relations internationales

Paris – 8-10 juin 2017

Date-butoir : 1er juin 2016

Co-organisateurs : L. Badel (professeur, Université Panthéon Sorbonne), R. Frank (professeur émérite, Université Panthéon Sorbonne), A. Marès (professeur, Université Panthéon Sorbonne), G.-H. Soutou (professeur émérite, Académie des sciences morales et politiques), M. Vaïsse (professeur émérite, Institut d’études politiques, Paris)

Inscrit dans le cadre des programmations du Labex EHNE, de la BDIC et de la Mission du Centenaire

La guerre de 1914-1918 a, on le sait, marqué la vie de Pierre Renouvin et Jean-Baptiste Duroselle. Cette empreinte a eu des conséquences sur leur vie personnelle, institutionnelle et scientifique. Le premier est âgé de vingt-quatre ans quand il est grièvement blessé au Chemin des Dames en 1917. Le second naît cette même année et sera “hanté” sa vie durant par le souvenir de la Grande Guerre des Français à laquelle il consacre son dernier livre en 1994. Une génération les sépare mais leurs noms sont accolés sur la couverture du livre Introduction à l’histoire des relations internationales paru en 1964. Il consacre une discipline qui, à l’instar d’autres sciences humaines et sociales, est née de l’effervescence intellectuelle qui a marqué la Première Guerre mondiale. Ni mausolée à la mémoire de deux historiens français, ni récit hagiographique d’une “école” historique française, le colloque aura pour objectif de replacer le parcours intellectuel et académique des deux historiens dans les débats intellectuels qui marquent la naissance d’une discipline : l’histoire des relations internationales. La construction méthodique de ce nouveau champ académique sera examinée avec précision, en particulier dans ses interactions avec les autres disciplines des sciences humaines et sociales.

Le parcours de P. Renouvin et J.-B. Duroselle ne peut être abstrait des conditions sociales et politiques d’exercice de leur métier. Loin d’être enfermés dans une tour d’ivoire, ils ont participé aux joutes intellectuelles qui ont marqué leur temps (cf. les attaques de Lucien Febvre ou de Marcel Merle). Très enracinés dans un terrain français et francophone, ils ont tissé des réseaux académiques et politiques transnationaux qui dépassaient la France et l’Europe. Historiens proprement engagés dans les débats du moment (la responsabilité de l’Allemagne dans le déclenchement de la Première Guerre mondiale ; la Guerre froide ; la construction de l’Europe), pratiquant une histoire immédiate, au cœur de luttes institutionnelles en France ou travaillant à les résoudre, ils doivent faire l’objet d’un examen qui commence par restituer contingence et relativité à leur itinéraire pour mieux en dégager la singularité. Ayant essentiellement consacré leurs recherches personnelles et leurs réflexions à l’Europe et à ses peuples, ils n’en ont pas, pour autant, négligé les autres continents, leur accordant néanmoins un intérêt très variable. Universitaires, professeurs avant toute chose, ils ont prodigué leur enseignement à des générations entières en France et à l’étranger qui en ont été durablement marquées. Chercheurs, ils ont ouvert des pistes de recherche que leurs élèves ont approfondies. Membres de l’establishment intellectuel de leur temps, les deux hommes ont cumulé les responsabilités et les honneurs : leurs réseaux de nature politique seront mis au jour.

En un début de XXIe siècle marqué par l’épanouissement de l’histoire globale, le colloque sera le lieu d’un débat libre et précis sur les caractères, les objets, les sources et les approches spécifiques de l’histoire des relations internationales. Pour explorer ces thèmes, le colloque proposera une lecture comparée et transnationale de leurs itinéraires, combinant une approche thématique et biographique, en faisant appel principalement à des historiens français et étrangers et en accueillant les propositions émanant de spécialistes d’autres disciplines.

De nombreux thèmes d’intervention peuvent être envisagés parmi lesquels :

Les guerres du siècle et leur influence
sur la carrière académique
sur la carrière institutionnelle
sur les écrits publics et privés
les questions militaires et stratégiques
L’institutionnalisation des relations internationales, fruit de l’influence nouvelle des Etats-Unis ?
histoire diplomatique et histoire des relations internationales
réformes, disciplines et chaires nouvelles
le rôle direct des fondations américaines (Carnegie, Rockfeller, Ford) ; les collaborations suisses et italiennes
Les Etats-Unis dans les écrits de P. Renouvin et J.-B. Duroselle
Sources, édition et travail d’équipe
Les sources
Les Documents diplomatiques français
La documentation comme moyen d’action (Commission des archives diplomatiques)
Traduction, diffusion et réception
La construction d’un champ académique : l’histoire des relations internationales
La construction d’une bibliothèque : la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine
Les publications : la Revue d’histoire de la Guerre mondiale, L’Année politique, Relations internationales
La construction d’une chaire
Maîtres & disciples (le séminaire du mardi soir de JBD)
La naissance du CERI (Fondation nationale des Sciences politiques)
La consécration institutionnelle : des académiciens des Sciences morales et politiques
L’Europe et le monde vus par Renouvin et J.-B. Duroselle
L’ « Asie » de Pierre Renouvin
L’Europe vue par P. Renouvin et J.B. Duroselle
Les Etats-Unis de J.-B. Duroselle
L’action publique de deux universitaires français
Les combats académiques et institutionnels
Pierre Renouvin pendant la Seconde Guerre mondiale
Jean-Baptiste Duroselle pendant la Seconde Guerre mondiale
Les réseaux catholiques et démocrates-chrétiens de Jean-Baptiste Duroselle
Le Doyen Renouvin et la création de centres de recherche à la Sorbonne
L’université de Vincennes et Jean-Baptiste Duroselle
L’action européiste de de Jean-Baptiste Duroselle
Mai 1968

Ces thèmes ne sont pas limitatifs et toute proposition sera étudiée avec attention.

Langues du colloque : anglais et français

Quelle que soit la langue utilisée, toutes les propositions seront étudiées.

Date-limite d’envoi des propositions : le 1er juin 2016

Les propositions de communication (500 mots maximum et un bref curriculum vitae) doivent être envoyées à Andrea Martignoni : martignoni.andrea@yahoo.fr

Comité scientifique du colloque

Laurence Badel (professeur, Université Panthéon Sorbonne), Andrew Barros (professeur, Université du Québec à Montréal), Eric Bussière (directeur, UMR Sorbonne-IRICE), Antoine Fleury (professeur émérite, Université de Genève), Robert Frank (professeur émérite, Université Panthéon Sorbonne), John Keiger (professeur, Université de Cambridge), Peter Jackson (professeur, Université de Glasgow), Thomas Maissen (directeur, Institut historique allemand, Paris), Antoine Marès (professeur, Université Panthéon Sorbonne), Antoine Prost (président, conseil scientifique de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, Paris), Matthias Schulz (professeur, Université de Genève), Georges-Henri Soutou (professeur émérite, Académie des sciences morales et politiques, Paris), Arnold Suppan (professeur, Österreichische Akademie der Wissenschaften, Vienne), Valérie Tesnière (directrice, Bibliothèque de documentation internationale contemporaine), Maurice Vaïsse (professeur émérite, Institut d’études politiques, Paris), Antonio Varsori (professeur, Université de Padoue), Andreas Wirsching (directeur, Institut für Zeitgeschichte, Munich)

CALL FOR PAPERS

International History Conference

Pierre Renouvin,
Jean-Baptiste Duroselle (1917-2017).
The Building of an academic field,
the History of International Relations

Paris, June 8-10, 2017
Deadline : 1st June 2016

Co-organizers : L. Badel (Professor, Panthéon Sorbonne University), R. Frank (Professor Emeritus, Panthéon Sorbonne University), A. Marès (Professor, Panthéon Sorbonne University), G.-H. Soutou (Professor Emeritus, Académie des sciences morales et politiques), M. Vaïsse (Professor Emeritus, Institut d’études politiques, Paris)
Supported by the Labex EHNE, the BDIC and the Mission du Centenaire

As is well known, the First World War influenced the lives of Pierre Renouvin and Jean-Baptiste Duroselle. It left its mark on their personal, institutional and academic lives. Aged twenty four, the former was seriously injured at the Chemin des Dames in 1917. The latter was born in that very year and would be « haunted » his whole life long by the memory of the Grande Guerre des Français to which he devoted his last book in 1994. A generation separates them but both their names are brought together on the title page of the book Introduction à l’histoire des relations internationales published in1964. This book is dedicated to a field, which, as with other humanities and social sciences, was born from the intellectual turmoil that marked the First World War. Neither intended to be a mausoleum in memory of both French historians, nor an hagiographic account of a specific French historical « school », this conference aims to situate the intellectual and academic career of these two historians within the
intellectual debates. It will focus on the birth and the development of an academic area : the History of International Relations.The methodical building of this new academic area will be thoroughly examined, in particular through its interaction with other fields of the human and social sciences.

The careers of P. Renouvin and J.-B. Duroselle cannot be isolated from their social and political environment. Far from being confined to an ivory tower, they took part in the intellectual battles which left their mark on these decades (such as the criticism from Lucien Febvre or Marcel Merle). Deeply rooted within a French and Francophone field, they built transnational academic and political networks, which extended beyond France and Europe. Historians firmly engaged in the debates of their time (the responsibility of Germany in the outbreak of the First World War ; the Cold War ; European construction), they practised an instant history, at the heart of the institutional struggles in France or worked to resolve them. Thus in order to understand fully their distinctiveness these two historians need to be studied in the context in which they lived, worked and taught. Having principally devoted their research and reflexions to Europe and its peoples, they did not however neglect other continents. Academics, but teachers first of all, they taught whole generations in France and abroad who were indelibly marked by their lectures. As researchers, they opened up research paths that their students have followed and deepened. Members of the intellectual establishment of their time, both men accumulated honours and
responsibilities : their political networks will be brought to light.

At the beginning of a twenty-first century marked by the flourishing of global history, this conference will be the place for a free and specific debate on the character, subjects, sources and particular approaches of international history. This conference aims to offer a comparative and transnational approach of their itineraries, combining a thematic and a biographical approach. We particularly welcome papers from foreign historians and scholars from other academic fields.

Possible paper topics include, but are not limited to :

The wars and their influence upon :
— academic careers
— institutional careers
— public and private writings
— the place of the military and strategic questions in their work

The institutionalization of international relations, a mark of the new influence of
the United States ?
— Diplomatic history and history of international relations
— reforms, new academic fields and academic chairs
— key role of American foundations (Carnegie, Rockfeller, Ford) ; Swiss and Italian
collaboration
— The United States in the writings of P. Renouvin and J.-B. Duroselle

Sources, publishing and teamwork
— Sources
— The Documents diplomatiques français
— Documentation as a source of action (Commission des archives diplomatiques)

Translation, transmission and reception

The construction of an academic field : the history of international relations
— The building of a library : la Bibliothèque de documentation internationale
contemporaine
— The publications : la Revue d’histoire de la Guerre mondiale, L’Année politique,
Relations internationales
— The establishment of an academic chair
— Topics of degree courses
— Masters and followers (Tuesday evening workshop of J.-B. Duroselle)
— The birth of the CERI (Fondation nationale des Sciences politiques)
— The institutional consecration : the académiciens des Sciences morales et politiques

Europe and the world
— The ”Asia” of Pierre Renouvin
— “Europe” as seen by P. Renouvin and J.B. Duroselle
— The United States of J.-B. Duroselle

Public action of both French scholars
— Academic and institutional struggles
— Pierre Renouvin during the Second World War
— Jean-Baptiste Duroselle during the Second World War
— Catholic and Christian-Democrat networks of Jean-Baptiste Duroselle
— Renouvin, the Dean and the creation of research centers at the Sorbonne
— The University of Vincennes and Jean-Baptiste Duroselle
— The ‘Europeist’ action of Jean-Baptiste Duroselle
— May 1968

These topics are not restrictive and each submission will be considered carefully

The conference languages will be English and French
Regardless of language, all proposals will receive due consideration.

The deadline for paper proposals is : 1 June 2016
Please send your proposal (abstract in English or French of no more than 500 words and short CV) to Andrea Martignoni : martignoni.andrea@yahoo.fr

Scientific Advisory Board of the Conference :
Laurence Badel (professor, Panthéon Sorbonne University), Andrew Barros (professor,
Université du Québec à Montréal), Eric Bussière (director, UMR Sorbonne-IRICE), Antoine Fleury (professor emeritus, Geneva University), Robert Frank (professor emeritus, Panthéon Sorbonne University), John Keiger (professor, Cambridge University), Peter Jackson (professor, Glasgow University), Thomas Maissen (director, Deutsches Historisches Institut, Paris), Antoine Marès (professor, Panthéon Sorbonne University), Antoine Prost (president, scientific board of the Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, Paris), Matthias Schulz (professor, Geneva University), Georges-Henri Soutou (professor emeritus, Académie des sciences morales et politiques, Paris), Arnold Suppan (professor, Österreichische Akademie der Wissenschaften, Wien), Valérie Tesnière (director, Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, Paris), Maurice Vaïsse (professor emeritus, Institut d’études politiques, Paris), Antonio Varsori (professor, Padova University), Andreas Wirsching (director, Institut für Zeitgeschichte, München)