CFP "La géopolitique religieuse dans le monde moderne (1500-1800)"

La géopolitique religieuse dans le monde moderne (1500-1800)

13 mars 2015 – Service Historique de la Défense, Château de Vincennes (France)

Scroll down for English.

Les Européens de la première modernité vivaient dans un monde saturé de religion. Pourtant, le rôle de la religion dans la géopolitique et la diplomatie de l’époque demeure mal compris. En effet, le rôle des enjeux religieux ainsi que des ecclésiastiques a longtemps été négligé au profit de considérations économiques, commerciales, dynastiques et/ou territoriales. Les facteurs religieux ont-ils joué un rôle moteur dans la pensée et la prise de décision géopolitiques, ou n’ont-ils eu qu’une fonction décorative visant à légitimer des préoccupations plus clairement séculières ?

Cette journée d’étude entend explorer dans quelle mesure le concept de “géopolitique religieuse” peut s’appliquer à l’Europe moderne et à ses extensions impériales, de l’espace atlantique à la Méditerranée et à l’Océan Indien, et en circonscrire les variations spatiales et chronologiques. La géopolitique est ici envisagée à la fois dans son sens littéral (processus de prise de décision relatif à un lieu d’importance stratégique) et assez large pour inclure le champ connexe de la diplomatie et de la guerre.

Les organisateurs souhaitent que les propositions de communications se penchent sur le concept de “géopolitique religieuse” en prenant en compte, entre autres :

  •  Le poids des arguments religieux dans les processus de prise de décision, tant au niveau central que local, sur le terrain
  •  Le rôle des missionnaires, prêtres, pasteurs et autres agents ecclésiastiques dans des fonctions diplomatiques et militaires (négociateurs, espions, informateurs, conseillers)
  •  Le rôle des communautés de réfugiés pour la foi dans les politiques impériales (huguenots, Juifs séfarades, Moraves…)
  •  Les marches et frontières confessionnelles en tant que terroirs propices à une “géopolitique religieuse” (autrement dit la géographie du concept)
  •  L’opposition binaire entre sphères catholique et protestante, mais également les cas de coopération transconfessionnelle (avérée ou envisagée)
  •  La perception de l’Autre articulant identités nationale et confessionnelle, la cristallisation des identités nationales autour des identités confessionnelles.

    La journée se tiendra au Château de Vincennes (Service historique de la Défense), le vendredi 13 mars 2015.

    Les propositions ne doivent pas excéder 500 mots et doivent parvenir aux organisateurs avant le 15 septembre 2014, accompagnées d’une brève présentation bio-bibliographique.
    Les communications feront l’objet d’une circulation préalable parmi les participants. A cet effet, les textes doivent parvenir aux organisateurs avant le 15 février 2015. La langue principale des échanges sera le français. Toutefois, les organisateurs accepteront des communications en anglais.

    Contact : Lauric Henneton, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Laboratoire ESR : lauric.henneton@uvsq.fr

    Comité scientifique :
    Lauric Henneton (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines),
    Susanne Lachenicht (Université de Bayreuth, Allemagne),
    Owen Stanwood (Boston College, Etats-Unis)
    Laurent Veyssière (Ministère de la Défense, France)
    André Rakoto (Service Historique de la Défense, France)

    = = =

    The Spiritual Geopolitics of the Early Modern World (1500-1800)

    March 13, 2015 – Service Historique de la Défense, Château de Vincennes (France)

    Early modern Europeans lived during an age of faith, but the role of religion in geopolitics and diplomacy remains poorly understood. Likewise, historians and social scientists often downplay the role of religious arguments, issues and protagonists in favor of purely secular ones, such as economic, commercial, dynastic or territorial motives. Was religion a genuine motive in geopolitical thinking and policy-making or was it more of a conscience-appeasing fig-leaf in the face of more worldly concerns ?

    In this symposium we will explore the concept of “spiritual geopolitics” in early modern Europe and its imperial extensions, from the Atlantic World to the Mediterranean and Indian Oceans, in every place where states fought or negotiated over new or existing territories. Our understanding of “geopolitics” is both literal (decision-making process dealing with specific strategically significant sites) and broad enough to include the related field of diplomacy and war.

    We seek proposals on any aspect or early modern spiritual geopolitics, but especially around the following questions or issues :

  •  The role of religious arguments in the decision-making process at both central and local level ;
  •  The place of missionaries, priests, ministers, and other religious agents in the world of diplomacy and warfare, as negotiators, spies, or advisors ;
  •  The role of communities of religious refugees in imperial geopolitics ;
  •  Confessional borderlands as fertile grounds for spiritual geopolitics, or, the geography of spiritual geopolitics ;
  •  The importance, and limits, or Protestant-Catholic rivalry in European and international diplomacy ;
  •  The links between confessional and national identities ; and the role of religious “others” in cementing national or confessional bonds

    Proposals, which should not exceed 500 words, should be sent by September 15, 2014 to lauric.henneton@uvsq.fr.
    Papers, which will be precirculated, are due by Feb. 15, 2015. They may be in French or English.

    Scientific committee :
    Lauric Henneton (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines),
    Susanne Lachenicht (Université de Bayreuth, Allemagne),
    Owen Stanwood (Boston College, Etats-Unis)
    Laurent Veyssière (Ministère de la Défense, France)
    André Rakoto (Service Historique de la Défense, France)