CFP : "L’Ouest américain : une appropriation française"

Scroll down for English version

L’Ouest américain : une appropriation française

Journées d’études à l’Institut national d’histoire de l’art, Paris

22 et 23 mars 2015

« Western : Rien de plus exotique pour un Européen que ce terme qui évoque les paysages de l’Ouest américain, parcourus de cow-boys et d’Indiens. »
Jacques Portes, Une fascination réticente. Les États-Unis dans l’opinion française, 1870-1914, Nancy, Presses Universitaires de Nancy, 1990, p. 85.

Annonçant la venue du spectacle de Buffalo Bill à Paris en 1889, The New York
Times précisait qu’il serait « adapté pour s’accorder aux idées françaises ». Qu’étaient donc ces « idées françaises » et quelles représentations et projections de l’Ouest américain contenaient-elles ? Ces deux journées s’attacheront à répondre à cette question en étudiant la réception des idées et des images de l’Ouest américain en France et leur appropriation dans les domaines de l’histoire, la littérature, l’art, la culture visuelle, la philosophie, les exhibitions et spectacles ethnographiques, et le cinéma. Si la fascination
pour l’Ouest américain en Allemagne et en Grande-Bretagne a fait l’objet de nombreuses publications, il n’existe pas d’étude comparable pour la France. Ces journées d’études visent à combler cette lacune en mettant en lumière le rôle artistique et historique que l’Ouest américain a joué dans l’imaginaire français.

Les appropriations françaises de l’Ouest américain peuvent être envisagées
comme des exemples de ce que l’historien de l’art Martin Powers nomme « cultural politics », autrement dit une dynamique de pouvoir culturelle qui offre un cadre pour appréhender les identités et mythologies nationales construites par l’émulation internationale. Dans son essai « The Cultural Politics of the Brushstroke » (Art Bulletin, juin 2013), Powers écrit que « les relations de pouvoir culturelles sont par nature dialectiques ; elles émergent lorsqu’un intellectuel interprète ou réinterprète une tradition qui n’est pas la sienne ».

Le but de ces journées est d’explorer la manière dont l’Ouest américain a été
défini dialectiquement dans l’imaginaire français et mis au service de différentes projections culturelles. Comment et pourquoi les idées sur l’Ouest américain ont-elles évolué au fil du temps ? Les interventions pourront aborder à la fois la construction et la réception des idées de l’Ouest américain en France et contextualiser les représentations de ses différent aspects – par exemple, le paysage, les populations autochtones, le chemin de fer, le cowboy, etc. – en les envisageant dans leur cadre historique et leurs trajectoires. Les propositions de communication, en anglais ou en français, pourront porter aussi bien sur l’histoire de l’art et la culture visuelle françaises du dix-huitième siècle à nos jours que sur des études comparatives des appropriations de l’Ouest américain dans d’autres contextes nationaux. Une attention particulière sera prêtée aux propositions portant sur la mise en scène muséographique française de l’Ouest américain.

Les propositions de communication (titre et résumé de 300 mots (ou 2000 signes) et un cv de 2 pages) sont à envoyer avant le 1er décembre 2015 à Emily.Burns@inha.fr
La durée des communications sera de 25 minutes.

Organisation : Emily C. Burns, post-doctorante du Programme collaboratif Terra Foundation/INHA ; Assistant Professor, Auburn University

The American West / A French Appropriation

A Symposium hosted at the Institut national de l’histoire de l’art, Paris

March 22 and 23, 2015

“Western : To a European, nothing is more exotic than this term, which evokes the
landscapes of the American West, complete with roaming cowboys and Indians.” –
Jacques Portes, Fascination and Misgivings : The United States in French Opinion, 1870-1914, trans. Elbourg Forster (Cambridge and New York : Cambridge University Press, 2000), 87.

When Buffalo Bill’s Wild West traveled to Paris in 1889, The New York Times reported that the display was going to be “managed to suit French ideas.” What constituted “French ideas” of and investments in the cultures of the American West ? This two-day conference will explore the reception of ideas and images of the American West as they circulated and were appropriated in France in history, writing, art, visual culture,
philosophy, ethnographic displays, and film. While the German and British fascination with the American West have been the subject of multiple books, there has been no parallel study of the artistic and historical role of the American West in France. This conference begins to redress that scholarly lacuna.

Appropriations of the American West in France might be understood as examples of “cultural politics.” As the art historian Martin Powers has defined it in his essay on “The Cultural Politics of the Brushstroke,” published in Art Bulletin in June 2013, the lens of “cultural politics” can offer a structure through which to consider how national identities and mythologies have been constructed through transnational competition. Powers writes, “Cultural politics is by nature dialectical ; it arises when an intellectual
from one tradition interprets, or re-interprets another tradition.”

This conference asks how the American West in the French imagination has been defined dialectically to serve various cultural constituents. How and why have ideas of the West changed over time ? Papers might consider both the construction and reception of ideas of the American West in the France and contextualize representations of various aspects of the West—such as landscape, indigenous populations, the railroad, the cowboy—within their historical moment and their trajectories. Welcome are proposals for papers in English or in French that relate to French art history and visual culture from the eighteenth century to today, as well as studies that consider the appropriations of the American West in other international contexts. Also welcome are talks that consider the curatorial practice of designing displays on this topic in France.

The deadline for proposals (title and abstract of 300 words and short cv of 2
pages) for papers of 25 minutes is December 1, 2015. Please send proposals to
Emily.Burns@inha.fr.

Symposium organizer : Dr. Emily C. Burns, Terra Foundation for American Art
Postdoctoral Fellow at the Institut National d’Histoire de l’Art / Assistant Professor of
Art History, Auburn University