CFP : "L’Oeuvre de Brian Evenson"

L’Oeuvre de Brian Evenson

Université Rennes 2
Appel à communications

Eventrés, éclatés, démembrés, les corps de Brian Evenson sont ramenés à leur matérialité la plus élémentaire. Au fil de ses nouvelles et romans l’auteur met en scène des corps mutilés à l’extrême qui dans leurs contorsions douloureuses rappellent d’autres corps, ceux de Francis Bacon, des corps obscènes et abjects réduits à l’état de chair informe.

Ces corps qui portent les stigmates des ravages du mormonisme viennent critiquer de façon acerbe les dérives du fanatisme religieux. Plongés au cœur d’élucubrations mystiques, les personnages qui traversent la fiction d’Evenson viennent litéraliser les écritures saintes, dont le corps se fait le support privilégié. Cette empreinte dans le corps du discours religieux constitue l’un des tenants esthético-moraux saillants de la production complexe et protéiforme de Brian Evenson. Ces corps ainsi anéantis, vidés de toute transcendance se font les oracles muets de l’asignifiance du monde. Ils mettent en cause un rapport particulier entre le monde et sa représentation par le langage qui semble se faire sur le mode de la déchirure. On pourrait parler de langage de la cruauté pour qualifier cet usage unique et inquiétant des mots qui viennent blesser les corps et empoisonner l’intélligibilité du réel.
Si la notion de corps constitue un point nodal de l’oeuvre d’Evenson, elle ne forme qu’un point d’entrée non exclusif dans cette production étrange et violente. Les propositions de communication pourront entre autres se concentrer sur les questions suivantes :

  •  le rapport du religieux au corps
  •  le traitement du grotesque, de l’humour noir et de l’absurde
  •  le gothique et les limites du genre
  •  le traitement de l’obscène et de l’abject
  •  les notions de violence et de cruauté
  •  le post-humain
  •  le corps comme support de l’écriture
  •  La dimension « affective » de l’oeuvre d’Evenson
  •  les états du corps et les états du texte
  •  les problèmes liés à la catégorisation littéraire de l’oeuvre d’Evenson
  •  la traduction de l’oeuvre d’Evenson comme corps résistant
    Merci d’envoyer vos propositions de communications (titre + résumé de 250-300 mots en anglais ou en français) avant le 5 janvier 2014 à :
    Sylvie Bauer sylvie.bauer@uhb.fr,
    Nawelle Lechevalier-Bekadar nawelle.lechevalier.bekadar@gmail.com,
    Florian Tréguer florian.treguer@uhb.fr
    Site web : http://confevens.sciencesconf.org/

    Brian Evenson’s Work Rennes 2 University Call for papers

    Brian Evenson’s bodies are disemboweled, ripped open, dismembered, brought back to their utmost materiality. Through his short stories and novels, the author stages bodies mutilated to the extreme whose painful contortions recall other bodies, those pictured by Francis Bacon, both obscene and abject, reduced to the state of shapeless flesh.
    Those bodies bear the stigmata of Mormonism and offer a scathing critique of the excesses of religious fanaticism. In Evenson’s fiction, the characters, immersed into the very heart of mystical rambling, literalize the Scriptures, whose privileged ground becomes the body. This imprint of religious discourse upon the body constitutes one of the prominent aesthetic and moral features of Evenson’s complex and protean work. Those bodies annihilated, emptied of any form of transcendence whatsoever become the blank oracles of the a-significance of the world, exhibiting the insuperable gap between the world and its representation through language. Evenson’s unique and uncanny use of words maps/charters a language of cruelty, which maims the body and poisons the intelligibility of the world.
    If the notion of the body constitutes a nodal point of Evenson’s work, it is a non-exclusive entry point into his strange and violent production. We welcome paper proposals on issues related to Brian Evenson’s work, among which :

  •  the link between the body and religion
  •  the Grotesque, dark humor, and the absurd
  •  the Gothic genre and its limits
  •  the obscene and abjection
  •  violence and cruelty
  •  the post-human
  •  the body as a place of inscription
  •  the “affective” dimension of Evenson’s work
  •  body and text
  •  generic categorization and its limits
  •  Evenson’s work as a resisting corpus for readers and translators..
    Paper proposals may be sent in English or in French (250-300 words) by January 5th 2015 to the following recipients :
    Sylvie Bauer sylvie.bauer@uhb.fr
    Nawelle Lechevalier-Bekadar nawelle.lechevalier.bekadar@gmail.com
    Florian Tréguer florian.treguer@uhb.fr
    Website : http://confevens.sciencesconf.org/