CFP : "Discours, Récits et Représentations : Chronique Judiciaire et Fictionnalisation du procès"

APPEL À COMMUNICATIONS

COLLOQUE, 10-11 mars 2016, Toulouse

"DISCOURS, RECITS ET REPRESENTATIONS : CHRONIQUE JUDICIAIRE ET FICTIONNALISATION DU PROCES"

Le procès, destiné à trancher les conflits et à rétablir la paix sociale, s’accompagne d’un rituel, le rituel judiciaire, lequel participe d’une symbolique universelle de l’acte de juger, par-delà les différences de systèmes judiciaires existant notamment entre les pays francophones et ceux régis par la common law. Le procès possède ses propres usages, ses temples, son espace, sa temporalité, ses acteurs et leurs costumes. C’est à travers son rituel que la justice se met en scène selon des formes qui n’appartiennent qu’à elle. Parallèlement à ce rituel, la procédure est régie par la loi afin d’aboutir au prononcé du jugement. S’ensuivent alors des commentaires et des discours savants visant à éclairer, critiquer, approuver ou désapprouver la décision, et faisant débattre la doctrine. En plus de la communauté des juristes, d’autres acteurs s’intéressent à la justice, de ses grandes affaires criminelles jusqu’aux moindres faits divers. Le jugement engendre des discours, récits et représentations de formes diverses, qu’il s’agisse de la chronique judiciaire, d’œuvres littéraires, théâtrales ou cinématographiques. Ce sont ces autres discours, récits et représentations que ce colloque se propose de mettre à l’honneur, à travers des contributions ouvertes à des chercheurs de diverses disciplines : droit, littérature, histoire, sociologie, spécialistes de cinéma, de journalisme, etc. Pluridisciplinaire, cet évènement scientifique est également pluriculturel puisque nous nous intéressons à la thématique de la chronique judiciaire et de la fictionnalisation du procès non seulement des points de vue francophone mais également anglophone. Cette ouverture géographique nous amènera à considérer les spécificités discursives propres à chaque culture mais également à comparer les différentes modalités de discours.

Ce colloque permettra de revenir sur les origines et la raison d’être de la chronique judiciaire, ses grandes figures, ses moments-clés, ses différentes formes liées au développement de la presse et aux progrès technologiques. On pourra évaluer quels sont les droits et devoirs du chroniqueur judiciaire, étudier les rapports de la chronique avec les images de la justice. La chronique judiciaire a partie liée avec la littérature, ne serait-ce que parce que bon nombre d’écrivains, hier comme aujourd’hui, se passionnent pour les affaires judiciaires et les grands procès. L’on ne compte plus les œuvres de fiction (romans, nouvelles, etc.) inspirées de faits divers, ainsi que celles de non-fiction, où l’auteur fait connaître au lecteur toutes les particularités d’un cas réel, pour qu’il puisse le trancher comme le ferait un juge. Il pourra être question également des liens entre le théâtre et le procès, de la représentation de la justice à la reconstitution de procès. Interroger ces liens nous conduira à réfléchir d’une part aux rapports entre la performance théâtrale et la performativité judiciaire, et d’autre part à la notion de théâtralisation du réel. Il sera également intéressant d’étudier les récits écrits par des gens de justice - avocats ou magistrats notamment - qui sont le plus souvent des récits d’expérience. Enfin, le traitement cinématographique de la justice et du procès pourra être abordé : on examinera alors la manière dont le cinéma de fiction ou le documentaire évoque certaines grandes affaires criminelles et met en scène la justice.

Ainsi, il s’agira, de la façon la plus large possible, de considérer les différents discours que la justice et son rituel inspirent afin d’en dégager les spécificités formelles et esthétiques ainsi que les processus rhétoriques. Ceci nous conduira à identifier les ressemblances et dissemblances entre ces différents discours. Il faudra s’attacher à comprendre la fonction de ces discours, récits et représentations vis-vis de leur objet - la justice - mais aussi de façon plus globale, dans la société. Partant du postulat qu’il n’existe pas de hiérarchie entre les discours juridiques et les discours non juridiques - tout comme, au sein de ces derniers il n’y a pas de hiérarchie entre les discours réels et ceux de fiction -, il s’agira d’interroger leur proximité, leur perméabilité et de voir comment les deux formes de discours s’influencent en examinant notamment l’apport des discours non juridiques à l’établissement de la vérité dont se prévalent les discours savants (vérité judiciaire, vérité scientifique...).

Mots clés : CHRONIQUE JUDICIAIRE, CINEMA, DISCOURS, DROIT, FICTION, JUSTICE, LITTERATURE, PROCES, REPRESENTATIONS, RITUEL, THEATRE, VERITE

Les propositions, rédigées en français ou en anglais, sont à envoyer sous format word à l’un des destinataires suivants, membre du comité scientifique, avant le 1e décembre 2015 : Christine Calvet : calvet.ch@free.fr, Emeline Jouve : emeline.jouve@gmail.com, Lionel Miniato : miniatolionel@yahoo.fr.
Elles doivent comporter au maximum 3000 caractères (espaces compris) et être accompagnées d’un bref curriculum vitae.

Comité scientifique

Christine Calvet, Ingénieur d’études, Institut IRPALL, Université Toulouse-Jean Jaurès
Emeline Jouve, Maître de conférences en études anglo-saxonnes, Centre universitaire Jean-François Champollion, Laboratoire CAS, Université Toulouse-Jean Jaurès
Lionel Miniato, Maître de conférences HDR en droit privé, Centre universitaire Jean-François Champollion, Institut de droit privé, Université Toulouse I Capitole

En partenariat avec La Cinémathèque de Toulouse, La Médiathèque José Cabanis et la librairie Ombres Blanches.

Call for Papers

Conference
On Legal Discourses, Narratives and Representations :
Trials, Court Coverage and Fiction

Toulouse (France)
March 10-11, 2016

Presentation
Trials, meant to solve conflicts and restore social peace, are part of a ritual—the judicial ritual—which internationally symbolizes the act of judging whatever the national legal system has implemented in a given country. As rituals, trials have their temples, temporality, performers, and costumes : justice is therefore akin to a staging, which follows specific rules. The legal process, regulated by the law, concludes in the delivering of a sentence, which is then discussed and analyzed by a variety of experts who express their opinions, approvals or disapprovals of the decision and consequently question the doctrine. In addition to the community of jurists, other people are interested in the legal proceeding and the sentencing of criminal cases from front-page affairs to petty crimes. The trial engenders various types of discourses, narratives and representations from journalistic coverage, to novels, plays, or films. This conference will give centre stage to these “other” types of discourses, narratives and representations by turning the floor over to scholars specialized in diverse disciplines—law, literature, history, sociology, cinema, journalism, etc…. Pluridisciplinary, this event will also be pluricultural since we will focus on the writing and re-writing of judicial procedure from the coverage of trials to their fictionalization from the perspective of both the French-speaking and English-speaking worlds. This geographical opening will lead us to not only consider the discursive characteristics specific to each culture but also to compare their different modes of discourse.

The conference will be the opportunity to retrace the origins and initial purposes of court coverage, to go back to the moments and figures that have contributed to its development ; the careful attention to its evolution will notably take into consideration the evolution of the different media and technological tools used by the reporters to cover the affairs—notes, video recording of court sessions, …—and communicate about them—newspaper columns, twitter posts, …. The rights and duties of the legislative reporter will be discussed as well as the images of justice he or she conveys. Court reporting and fiction writing have strong connections notably because many writers, from past to present times, had or have a passion for legal cases and trial coverage. Works of fiction—novels, short-stories, etc.…—inspired by criminal affairs are many ; there are also a great number of non-fictional works by authors who reveal to their readers all the details of a case for them to be able to form an opinion and issue a verdict as judge would do. The similarities between the courthouse and the playhouse from the representation of justice to the reconstitution of criminal cases will also be under consideration.

Questioning these similarities will lead us to reflect, on the one hand, upon the links between the theatrical performance and the performative nature of the law and, on the other hand, upon the theatricalization of reality. It will also be of great interest to study the narratives by jurists—lawyers, magistrates, …—who often base their writings on their own experiences. The way justice is represented on screen will be another subject : hence, the way great criminal affairs and trials are staged in films or in documentaries will be analyzed.

This conference invites thus papers that consider the various forms of discourses which justice inspires in order to define their formal, aesthetic and rhetorical characteristics and eventually compare them. It is important to define the functions of these discourses, narratives and representations in relation to their very subject—justice—but also to society in general. Basing our reflection on the premise that there is no hierarchy between—and among—non-judicial and judicial discourses, we will consider to what extent they share common features and influence one another by notably focusing on the notion of “truth”—judicial truth, scientific truth, etc…

KEY WORDS : CINEMA, COURT COVERAGE, DISCOURSES, FICTION, JUSTICE, LITERATURE, RIGHTS, REPRESENTATIONS, THEATRE, TRIALS, TRUTH.

Proposals in French or English will be sent in Microsoft Word file format to one of the organizers bellow before December 1, 2015 :
Christine Calvet : calvet.ch@free.fr
Emeline Jouve : emeline.jouve@gmail.com
Lionel Miniato : miniatolionel@yahoo.fr

Submissions should include the paper title, a 3000 character-limit abstract and a short biographical note.

The scientific committee will consider the proposal and inform the colleagues of their decisions before December 15, 2015.

Scientific committee :
Christine Calvet , Research coordinator, IRPALL Institute, Toulouse-Jean Jaurès University
Emeline Jouve , Assistant Professor, English and American Studies, Champollion University, Research Group CAS, Toulouse-Jean Jaurès University
Lionel Miniato , Associate Professor, Private Law, Champollion University, Faculty of Private Law, Toulouse I Capitole University

Partnership :
Cinémathèque de Toulouse
Médiathèque José Cabanis
librairie Ombres Blanches