CFP : "Car poétique rime avec musique"

Scroll down for English version

Journée d’étude
le 10 juin 2016
Université Paris-Est Créteil

« Car poétique rime avec musique »

Appel à communication

Poésie et musique explorent oralité et auralité tout en s’enracinant dans l’instant présent, dans la performance : elles partagent toutes deux un rapport direct au corps en ce qu’elles instrumentalisent et érotisent la langue dans le jeu de leur exécution. En effet, à l’époque de l’Antiquité grecque, poésie et musique étaient étroitement liées à travers la danse et le théâtre. Au fil des siècles, les deux arts n’ont cessé d’entretenir un rapport d’une complexité dense à leur langage respectif. Dotée aux dix-septième et dix-huitième siècles d’une rhétorique propre, la musique posséderait une dimension oratoire et serait donc capable, comme la poésie, non seulement de parler, mais d’instruire, de plaire et d’émouvoir.

Or, comme ont pu l’argumenter Vladimir Jankélévitch ou encore Igor Stravinski et Roland-Manuel au vingtième siècle, la musique pourrait n’exprimer qu’elle-même, flirtant sans cesse avec l’intransitivité, laissant le sens dans le suspens de l’écoute et courant toujours le risque de la métaphore comme interprétation ontologique alors que la poésie pourrait paraître condamnée à la signifiance à travers un recours inéluctable aux mots.

Lors de sa première leçon à l’université de Harvard, Igor Stravinski rappelle la nature de la chaire qu’il occupe : « je n’oublierai pas que j’occupe une chaire de poétique, et ce n’est un secret pour aucun de vous que poétique, au sens propre, veut dire l’étude de l’œuvre à faire. Le verbe ποιέω [« poiein » en grec ancien] dont il provient, ne signifie pas autre chose que faire [. . .] Je vais précisément vous parler de la poétique musicale, c’est-à-dire du faire dans l’ordre de la musique » (Poétique Musicale 64). Cette journée d’étude se propose de déplacer et de déranger la « poétique musicale » telle que Stravinski l’entend, « c’est-à-dire du faire dans l’ordre de la musique » en la proposant en contrepoint d’un poétique dans l’ordre du musical.

En examinant le rapport entre poésie et musique sous l’angle de la poétique mais aussi du poétique, il serait intéressant d’étudier les chantiers, les coulisses de musiques à programme comme celles de Berlioz par exemple ; la relation palimpsestique ou palimpsestueuse d’œuvres musicales avec leurs inspirations (la Dante-Symphonie avec la Divine Comédie ; les poèmes symphoniques de Ravel avec la poésie de Mallarmé ; les échos de « la mer sans cesse renouvellée » de Paul Valéry dans la mer impressioniste de Debussy, les « cinq poèmes de Baudelaire », etc.).

De la même façon, le verbe « ποιέω » implique l’exécuter, le dire : le caractère opératique du lyrisme whitmanien paraît indéniable et pourtant, il interroge ; de la même manière, au vingtième siècle, le recueil Testimony de Charles Reznikoff donne à lire et à entendre le récitatif dans son acception opératique, mais surtout juridique ; le Trilogy de H.D. fait entendre comme des variations de Bach, pour ne citer que des exemples anglophones. Ces comparaisons et métaphores musicales se doivent d’être remises en question, interrogeant la possibilité de tout rapport entre le langage de la musique et le langage de la poésie.

Dans une approche transdisciplinaire et intersémiotique, nous proposons d’aborder la poétique en ce qu’elle sonde les langages poétique et musical. Ces deux derniers sont-ils conjugables d’un point de vue sémiotique et structurel ? L’association orphique et mythologique entre poésie et musique demeure-t-elle inébranlable ?
Nous invitons les participants à aborder entre autres, et ce de manière non exclusive, les aspects suivants :

· rapprochement entre lyrisme poétique et lyrisme opératique
· rapport du sujet lyrique au poème et au chant
· rythme et diction
· interprétation et exécution (jeu)
· poème écrit et poème symphonique
· l’esthétique et le/la poétique
· répétition et variation

La publication en ligne (numéro spécial) des actes de cette journée d’étude est envisagée.

Les propositions de communication en français ou en anglais (titre, résumé de 300 mots environ et courte biographie) devront être envoyées pour le 31 janvier 2016 à l’organisatrice Marie Olivier :
marie.olivier@u-pec.fr

Une réponse sera envoyée le 15 février 2016.

One-day seminar

June 10th, 2016
Université Paris-Est Créteil

“May poetics rhyme with music !”

Call for papers

Poetry and music explore orality and aurality while taking root in the present moment, in the performing act : both are intimately related to the body since they instrumentalize and eroticize language in their execution. In the Greek Antiquity poetry and music were intimately connected through dance and theater. Throughout the centuries, the two arts kept a dense and complex relationship alive with their respective languages. Endowed with a proper rhetoric in the seventeenth and eighteenth centuries music was characterized by an oratory dimension and by the capacity to express and say something, to instruct, please and move the listener.

Because poetry is bound to use words, it may seem doomed to signification whereas, as Vladimir Jankelevitch or Igor Stravinsky developed in their respective writings, music may only be able to express one thing—itself. Music always flirts with intransitivity and leaves meaning suspended between the listener and the performer, thus always running the risk of the metaphor as ontological interpretation.

Upon the occasion of his inaugural course at Harvard University Igor Stravinsky reminded the audience of the nature of the Charles Eliot Norton chair he then occupied : « I shall not forget that I occupy a chair of poetics. And it is no secret to any of you that the exact meaning of poetics is the study of the work to be done. The verb poiein from which the word is derived means nothing else but to do or make. […] The poetics of music is exactly what I am going to talk to you about ; that is to say, I shall talk to you about making in the field of music” (Poetics of Music 4). This one-day seminar proffers to displace and disrupt the Stravinskian notion of a « poetics of music », that is to say the “making in the field of music” in offering the counterpoint of a poetics in the field of music.

In examining the bond between poetry and music through the lens of a polysemous poetics which can and may simultaneously refer to the making and the art of poetry itself, it would be of interest to study the making of program music such as Berlioz’s pieces for example ; the palimpestic and palimpsestuous relationship of musical works with their poetic origins (the “Dante-Symphony” with the Divine Comedy, Ravel’s symphonic poems with poems by Mallarmé, the “Five Poems by Baudelaire” composed by Debussy, etc.)

Now, if poiein means to make, in this context it also implies to execute, to perform, hence to deliver. For instance, the operatic quality of Whitman’s lyricism strikes as obvious and undeniable and yet, it needs to be elucidated if not deconstructed. The collection Testimony written by Charles Reznikoff explores the recitative in an operatic and in a juridical sense while Trilogy by H.D. reads as and sounds like multiple variations by Bach. All these comparisons and musical metaphors need to be questioned because they interrogate the articulation between the poetic and the musical languages.

Through a transdisciplinary and an intersemiotic approach, the bond between poetry and music will be tackled through the notion of poetics. Are they semiotically and structurally associable ? Can the mythological and orphic bond between them still be retained ?

The seminar organizer will explore possibilities for publishing the papers as a special issue of a journal on line.

Proposals may deal with the following notions –but not only :

· poetic and operatic lyricism
· the lyrical instance in the poem, song, Lied, etc.
· rhythm and diction
· interpretation and execution
· written poem and symphonic poem
· aesthetics and poetics
· repetition and variation

Proposals in English or in French must be sent along with a title, a 300-word abstract and a short biography to the organizer Marie Olivier : marie.olivier@u-pec.fr

Deadline for all submissions : January 31st, 2016.

Answers to proposals will be given on February 15th, 2016.